Areva : un «protocole d'accord» officialise le rapprochement avec EDF

le , mis à jour le
9
Areva : un «protocole d'accord» officialise le rapprochement avec EDF
Areva : un «protocole d'accord» officialise le rapprochement avec EDF

Une nuit productive. Areva, EDF et l’État sont parvenus dans la soirée de mercredi à trouver un terrain d'entente, juste à temps pour annoncer ce jeudi matin les modalités d'un rapprochement qui doit contribuer à sortir le spécialiste du nucléaire de ses difficultés financières en rachetant la majorité de l'activité réacteurs.

L'électricien a donc précisé les modalités du «protocole d'accord» qui officialise le rapprochement entre les deux frères ennemis du nucléaire français. Le document prévoit notamment «un contrôle majoritaire d'Areva NP par EDF», ce dernier envisageant une participation «de 51% à 75%» dans cette branche réacteurs d'Areva. «Les parties se sont mises d'accord sur un prix indicatif» qui valorise Areva NP à 2,7 milliards d'euros et pourra encore «faire l'objet d'un ajustement», précise le groupe dans un communiqué.

L'acquisition de la majorité de la branche réacteurs d'Areva (Areva NP) va «préserver les grands équilibres financiers» d'EDF, a assuré jeudi le PDG de l'électricien Jean-Bernard Lévy. Il a précisé l'existence de «contacts très préliminaires (...) noués» avec des partenaires potentiels qui «nous ont fait connaître leur intérêt» pour une prise de participation minoritaire dans Areva NP, qui rassemblera les activités de construction et de services de réacteurs nucléaires. «Nous pensons que nous allons aboutir à une situation tripartite avec EDF au moins à 51%, Areva jusqu'à 25%, et puis un ou plusieurs partenaires pour le solde», a-t-il ajouté.

L'objectif est de réaliser l'opération «courant 2016», a indiqué de son côté Areva, en annonçant l'arrivée de Bernard Fontana, ex-Holcim, à la tête d'Areva NP.

Des mois de négociations commencent

EDF n'offrait au départ que 2 milliards d'euros, tandis qu'Areva en réclamait 4. Après des mois de négociations, les dirigeants des deux groupes se sont finalement réunis mardi soir, sous l'égide du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lopez69 le jeudi 30 juil 2015 à 23:00

    Préparons nos chéquiers, les augmentations de tarifs vont pleuvoir!

  • jackie le jeudi 30 juil 2015 à 22:51

    laissons les faire, ils sont tous au courant............

  • saggy le jeudi 30 juil 2015 à 16:00

    lauvergeon ??? c'est Mitterrand qui l'a "découverte" ....

  • mlemonn4 le jeudi 30 juil 2015 à 15:40

    Un protocole d'accord sur le dos du contribuable français, tout ceci pour éponger le désastre et les pertes de technocrates égocentriques et avides de pouvoir qui ont bataillé pour contrôler le pouvoir au détriment de l'efficacité industrielle et économique ! A l'image de nos technocrates politicards dont on retrouve tous les transfuges dans nos entreprises publiques, para-publiques et privées; ils brillent par leur incompétence notoire dont les français en paient tous les jours la facture!

  • SM7 le jeudi 30 juil 2015 à 14:13

    Je ne me permettrais pas de tout mettre sur le dos de l'ancienne directrice d'Areva, je pense que beaucoup d'autres dirigeants politiques et financiers ont une lourde responsabilité dans ce naufrage. En particulier ceux qui on décidé de construire un EPR en Finlande à Olkiluoto avant même d'en avoir mis un en production chez nous.

  • surfer1 le jeudi 30 juil 2015 à 11:58

    L'ineptocratie incarnée par Lauvergeon passe et le salarié consommateur contribuable trépasse. On ne peut plus se permettre de confier les clefs du pouvoir à ce genre de personne.

  • saggy le jeudi 30 juil 2015 à 11:22

    merci à la socialiste Anne Lauvergeon pour son incompétence avérée....

  • Berg690 le jeudi 30 juil 2015 à 10:37

    mlemonn4, c'est exactement cela!

  • mlemonn4 le jeudi 30 juil 2015 à 10:29

    Maintenant que nos technocrates, élites auto proclamées de cette caste monarchique de fonctionnaires, a mis à sac AREVA par leurs compétences, le contribuable français via EDF, va payer la faillite de la gestion technocrate d'AREVA par une augmentation du prix de l'électricité et l'adjonction ou l'augmentation des taxes sur les factures! Privatisation des gains pour quelques uns et mutualisation des pertes pour le plus grand nombre, le propre du politicard français devant ces échecs répétitifs!