Areva: tests supplémentaires sur le futur EPR de Flamanville

le
0

(CercleFinance.com) - La construction du réacteur nucléaire de nouvelle génération (dit EPR, ou Flamanville 3) de la centrale de Flamanville n'est décidément pas un long fleuve tranquille : hier soir, Areva et EDF ont annoncé qu'ils allaient proposer à l'autorité de régulation nucléaire “d'apporter des adaptations au programme d'essais portant sur le couvercle et le fond de la cuve du réacteur”. Ce qui ne devrait pas, cependant, remettre en cause le calendrier prévisionnel des travaux.

En effet, “les premières analyses effectuées sur deux pièces analogues à celles de Flamanville 3 ont montré, sur l'une d'entre elles, une extension du phénomène de ségrégation carbone au-delà de la mi-épaisseur. Comme prévu dans la démarche initiale validée par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), les prélèvements de matière et les essais associés seront étendus aux trois quarts de l'épaisseur de la pièce concernée”, détaillent l'équipementier nucléaire et le groupe énergétique.

Et les deux partenaires d'ajouter : “ces premières analyses ont également permis de mieux caractériser la variabilité des principaux paramètres de fabrication entre les différentes pièces. Areva et EDF ont donc proposé d'étendre le programme d'essais à une troisième pièce pour renforcer la robustesse de la démonstration.”

Les deux groupes vont donc “doubler le nombre d'éprouvettes qui seront analysées. Au total, 1200 échantillons de matière seront prélevés, permettant de conforter le caractère représentatif des 3 pièces de forge testées, à la fois pour la teneur en carbone et les propriétés mécaniques requises.”

EDF et Areva estiment que ces tests supplémentaires ne remettent pas en cause la date de démarrage prévue pour l'EPR de Flamanville, soit le 4e trimestre 2018.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant