Areva se prépare à une sévère cure d'austérité

le
0
Le groupe nucléaire dévoilera son plan stratégique le 13 décembre. Les syndicats craignent que les mesures de réduction de coûts se traduisent par plusieurs milliers de suppressions d'emplois.

C'est dans moins de huit semaines, le 12 décembre, que le conseil de surveillance d'Areva examinera le grand plan stratégique de l'entreprise pour les années à venir. Le lendemain, Luc Oursel, le président du directoire du groupe nucléaire et successeur d'Anne Lauvergeon, en fera la présentation publique.

Cette échéance est guettée avec inquiétude par les salariés. Depuis la catastrophe de Fukushima, ils savent que leur compagnie traverse une sévère zone de turbulences. Deux clients aussi stratégiques que le Japon et l'Allemagne ont fortement réduit la voilure dans l'atome. Le premier contraint et forcé par les conséquences du tsunami, le second sous la pression d'une opinion de plus en plus hostile. Sept centrales ont déjà arrêté de fonctionner outre-Rhin, et l'objectif est un arrêt complet du nucléaire.

Cette baisse de charge brutale de l'activité d'Areva coïncide avec une passe financière délicate. En situation de perte opérationnelle l'an dernier - une

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant