Areva-S&P pourrait réviser la perspective long terme

le
0

(Actualisé avec précisions) PARIS, 7 août (Reuters) - Standard & Poor's pourrait réviser de stable à négative la perspective de sa note BBB- pour le crédit long terme d'Areva AREVA.PA après l'avertissement lancé la semaine dernière par le spécialiste français du nucléaire. Areva, dont l'Etat français contrôle directement ou indirectement près de 87% du capital, a abaissé ses prévisions vendredi après avoir enregistré une lourde perte au titre du premier semestre 2014, due notamment à ses activités dans les renouvelables. ID:nL6N0Q71CX "La révision à la baisse des résultats n'est pas en ligne avec notre hypothèse centrale pour la société", a déclaré à Reuters Lucas Sevenin, analyste chez S&P, précisant que l'agence se concentrerait sur ces sujets dans le cadre de ses échanges avec la direction d'Areva. Un porte-parole du groupe n'a pas commenté ces informations dans l'immédiat. Areva avait annoncé fin février une nouvelle perte au titre de 2013, troisième année consécutive dans le rouge, les comptes ayant encore été plombés par des provisions sur le chantier de l'EPR finlandais d'OL3. ID:nL6N0LV4EH "Actuellement, notre hypothèse est qu'il n'y aura pas d'élément supplémentaire majeur sur OL3, mais cela reste un risque", a indiqué Lucas Sevenin. Une révision à la baisse de la perspective d'Areva signifierait que S&P modifierait probablement sa notation de la dette d'ici à deux ans. Cette notation BBB- situe Areva un cran au-dessus de la catégorie spéculative. Moody's et Fitch ne procèdent pas pour leur part à la notation du groupe. L'endettement financier net total de la société s'élevait à 4.734 millions d'euros au 30 juin, contre 4.468 millions à la fin 2013. Lucas Sevenin souligne cependant qu'Areva, qui avait une trésorerie nette disponible de 2.335 millions d'euros à fin juin, dispose de sources de liquidités largement suffisantes. Il estime également que les perspectives du groupe ne sont pas très positives à court terme étant donné la faible demande de nouvelles centrales nucléaires, le programme chinois constituant à l'inverse un élément porteur à long terme. (Geert De Clercq, Benjamin Mallet pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant