Areva s'engage à ne pas supprimer de postes en France

le
0
Le ministre de l'Économie, François Baroin, a reçu en urgence le PDG du groupe nucléaire pour mettre un terme aux rumeurs d'un plan social.

Luc Oursel, PDG d'Areva, s'est engagé: le groupe nucléaire ne procèdera à «aucune suppression de postes, aucun plan de départs volontaires et aucun impact sur les sites français», a annoncé le ministre de l'Économie François Baroin. Les deux hommes se sont rencontrés ce mardi en urgence pour démentir les rumeurs d'un plan social. D'après l'AFP, qui citait un document interne, le groupe, détenu à 87% par l'État, préparerait un vaste plan d'économies qui comprendrait des cessions et des suppressions de postes, dont 1000 à 1200 en France.

La direction du groupe, ainsi que le ministre de l'Industrie Éric Besson ont aussitôt démenti le volet français du plan. «Il n'y a aucune raison qu'Areva supprime des emplois», a martelé ce matin François Baroin. «L'Etat actionnaire n'acceptera aucun impact sur l'emploi en terme de conséquences du ralentissement de l'activité économique internationale et singulièrement nationale», a ajouté le ministre à l'Assemblée

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant