Areva retarde son exploitation minière au Niger

le
0
Areva vient d'annoncer le report de la mise en production de sa mine d'uranium Imouraren au Niger. L'exploitation de la mine démarrera en 2014 au lieu de fin 2012, un retard qui s'explique par « les nouvelles conditions sécuritaires du site », selon le groupe français interrogé par Commodesk. En effet, suite à des prises d'otages de ses employés au Niger, revendiquées par l'Aqmi (Al-Quaida au Maghreb islamique) en 2010, Areva a renforcé la sécurité sur ses sites miniers.

Imouraren, la plus grande mine d'uranium africaine et la deuxième du monde, est située en plein milieu du désert, elle pourrait produire 5.000 tonnes d'uranium chaque année pendant 35 ans. Pour l'instant, « les études d'ingénierie et les travaux d'infrastructures (route, aéroport, base-vie) se termineront en 2012» toujours selon Areva. Les constructions minières auront lieu par la suite.

A 80 km de cette mine, se trouve le gisement d'Arlit également exploité par Areva, en 2009 sa production s'élevait à 1.808 tonnes d'uranium. Areva possède aussi la mine d'Akouta dans la même région (1.435 tonnes produites en 2009). Le Niger fournit plus d'un tiers de l'uranium commercialisé par Areva (8.623 tonnes en 2009).

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant