Areva réduit sa perte, avancée dans la vente des réacteurs à EDF

le
0
PERTE RÉDUITE POUR AREVA
PERTE RÉDUITE POUR AREVA

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Areva a annoncé jeudi une perte réduite au titre du premier semestre 2016 ainsi qu'une prévision de cash-flow légèrement relevée, et le groupe a franchi une nouvelle étape dans la cession de son activité réacteurs à EDF.

Le spécialiste public du nucléaire a enregistré au 30 juin une perte nette part du groupe de 120 millions d'euros (contre -206 millions un an plus tôt), un résultat opérationnel de 86 millions (contre 4 millions) et un chiffre d'affaires de 1.930 millions (+4,4%).

Le groupe, qui a retraité ses résultats pour tenir compte de la cession en cours de son activité réacteur (Areva NP) à EDF, table désormais pour 2016 sur un cash-flow net des activités de l'entreprise proche de -1,5 milliard d'euros (contre -2,0 milliards à -1,5 milliard précédemment).

Son conseil d'administration a autorisé la signature d'un protocole d'accord formalisant les discussions avec EDF et confirmant la cession d'Areva NP, en excluant le contrat de l'EPR finlandais (OL3), pour un prix confirmé de 2,5 milliards d'euros (valeur des fonds propres à 100%).

L'objectif des deux groupes est de signer des accords engageants avant fin novembre 2016, pour une finalisation prévue au second semestre 2017.

Areva ne s'étant pas entendu avec son client finlandais TVO sur un scénario de base que le français considérait comme étant le plus simple, une solution juridique plus complexe a été retenue consistant à conserver OL3 au sein d'une structure d'Areva NP maintenue dans le périmètre d'Areva SA.

Le groupe a présenté en juin les perspectives de la nouvelle entité spécialisée dans le combustible nucléaire, créée dans le cadre de sa restructuration, qui sera détenue aux deux tiers au moins par l'Etat français.

Cette nouvelle société, "New Co", doit être constituée au cours du second semestre 2016 et bénéficiera d'une partie de deux augmentations de capital programmées début 2017, pour un montant total de 5 milliards d'euros, auxquelles l'Etat a prévu de participer.

"Des marques d'intérêt (pour New Co) ont été formulées par des groupes industriels asiatiques et l'objectif est désormais de recevoir des offres engageantes", a indiqué Areva dans son communiqué.

Areva a précisé que, dans l'hypothèse où son augmentation de capital prévue début 2017 serait retardée, il solliciterait un prêt d'actionnaire.

(Edité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant