Areva reconnaît des discussions "difficiles" en Finlande

le
2
AREVA ADMET AVOIR DES DISCUSSIONS DIFFICILES AVEC SON CLIENT TVO
AREVA ADMET AVOIR DES DISCUSSIONS DIFFICILES AVEC SON CLIENT TVO

PARIS (Reuters) - Les discussions entre Areva et son client TVO au sujet du réacteur nucléaire EPR en cours de construction en Finlande sont difficiles, a indiqué mardi une porte-parole du groupe français.

TVO et un consortium Areva-Siemens, qui cherchent depuis plusieurs mois une solution au différend qui les oppose sur le dossier, se rejettent mutuellement la responsabilité des retards et surcoûts du réacteur Olkiluoto-3 (OL3).

Ils ont porté ce dossier devant la Chambre de commerce internationale (ICC) en vue d'un arbitrage, le finlandais demandant 2,6 milliards d'euros tandis que le consortium réclame 3,5 milliards.

"Les discussions avec TVO sont difficiles mais la porte reste ouverte. Notre priorité demeure le bon achèvement du projet OL3", a indiqué une porte-parole d'Areva.

Le quotidien Le Monde rapporte dans son édition datée de mercredi que les négociations entre Areva et TVO sont "au point mort" et que, mi-mai, "d'ultimes discussions ont échoué, notamment sur le partage des risques (et des surcoûts éventuels) sur la terminaison du chantier".

Le litige autour d'OL3 constitue un des obstacles à la mise en oeuvre du plan de sauvetage d'Areva, qui doit inclure une augmentation de capital du groupe de 5 milliards d'euros et une vente de son activité réacteurs à EDF.

(Geert De Clercq et Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • remimar3 le mardi 24 mai 2016 à 16:59

    Le contrat clé en mains ayant été négocié à une époque où les performances techniques annoncées n'étaient valables que sur le papier, et ce très rapidement sous l'impulsion du dirigeant d'Areva de l'époque, il ne faut pas s'étonner de la déconfiture financière de cette opération. Comment a-t-on pu laisser des gens aussi bornés et nuls prendre la tête d'une entreprise qui faisait partie des leaders du nucléaire mondial, il y a bien longtemps maintenant.

  • crcri87 le mardi 24 mai 2016 à 16:40

    En dédommagement on peut leur offrir Lauvergeon , si les Finlandais en veulent