Areva publie une perte de 4,9 mds, doutes sur son capital

le
1

* Areva plombé par des pertes de valeurs et plusieurs provisions * Contraint de publier un résultat préliminaire après des fuites dans la presse * Le consensus I/B/E/S anticipait une perte de 1,43 md * Les comptes de 2014 ne seront arrêtés que le 3 mars * Le marché s'interroge sur une éventuelle augmentation de capital (Actualisé avec commentaires et précisions) par Alexandre Boksenbaum-Granier PARIS, 23 février (Reuters) - Areva AREVA.PA a fait état lundi, avec plus d'une semaine d'avance sur le calendrier initial, d'une perte nette approchant les cinq milliards d'euros pour 2014, plombée par des pertes de valeurs et plusieurs provisions, ce qui pousse les investisseurs à s'interroger sur une éventuelle augmentation de capital. Le groupe d'énergie nucléaire, qui doit normalement publier ses résultats annuels le 4 mars, précise dans un communiqué qu'il s'agit d'éléments financiers préliminaires et non audités et que les comptes de l'exercice 2014 ne seront arrêtés par son conseil d'administration que le 3 mars. Ces éléments préliminaires font ressortir pour 2014 un résultat net consolidé part du groupe négatif de l'ordre de -4,9 milliards d'euros, contre -0,5 milliard d'euros en 2013 et une perte nette de 1,43 milliard d'euros attendu par le consensus Thomson Reuters I/B/E/S. Selon Areva, ce déficit annoncé résulte de pertes de valeur au titre de certains actifs courants et non courants, de provisions pour pertes à terminaison et risques sur projets de construction ou de modernisation de réacteurs et sur contrats dans les énergies renouvelables, ainsi que de provisions en lien avec des évolutions dans l'application de la réglementation relative aux obligations de fin de cycle. En Bourse, les investisseurs préfèrent sortir d'une valeur qui pourrait être contrainte à une augmentation de capital pour faire face à ses difficultés financières. "AUGMENTATION DE CAPITAL IMMINENTE" A 10h, le titre perd 1,79% à 9,40 euros ramenant à 3,6 milliards d'euros la capitalisation boursière du groupe, pendant que l'indice SBF 120 .SBF120 grimpe de 0,6%. Pénalisée par les interrogations entourant le groupe, l'action Areva a chuté de 52% l'an dernier, contre +0,7% pour le SBF 120. "Areva a été forcé de publier une perte sans commune mesure. Le montant de la perte est plus élevé que la valeur de l'entreprise cotée en Bourse (...) Cet aveu forcé va pousser l'entreprise à devoir annoncer une augmentation de capital imminente", commente John Plassard, directeur adjoint de Mirabaud Securities. "Si, officiellement, les chiffres s'expliquent par la nécessité d'Areva de réévaluer à la baisse la valeur de certains actifs, l'on comprend bien que dans ce secteur, l'entreprise n'était pas parée à l'augmentation des réglementations et des mauvais choix en termes de projets (on songe notamment au projet finlandais d'Olkiluoto3)", ajoute-t-il. Personne n'était joignable dans l'immédiat pour un commentaire sur une éventuelle levée de fonds au sein du groupe, dont l'Etat français contrôle près de 87% du capital. Areva, qui a suspendu en fin d'année dernière ses perspectives financières pour 2015 et 2016, avait déjà annoncé au début du mois prévoir de passer de nouvelles charges et dépréciations d'actifs dans ses comptes annuels. ID:nL6N0VC45Q Le groupe rappelle lundi "qu'il travaille à l'élaboration d'un plan de compétitivité et d'une feuille de route stratégique et financière qui feront l'objet d'un point spécifique le 4 mars lors de la présentation des résultats annuels". "DES COUPES DANS LES EFFECTIFS" Dans le cadre de son futur plan stratégique, Areva envisage de filialiser ses activités liées aux nouveaux projets de centrales nucléaires à l'international ainsi qu'au traitement des combustibles usés afin d'y faire entrer EDF EDF.PA , a déclaré à Reuters au début du mois une source au fait du dossier. ID:nP6N0R9009 Selon Bruno Blanchon, responsable de la branche énergie atomique à la CGT, les organisations syndicales doivent rencontrer Philippe Varin, le président d'Areva, ce lundi à 16h00 à La Hague. Interrogé par Reuters sur les conséquences des pertes d'Areva, le syndicaliste a répondu : "Ce qui filtre, ce sont des mesures pour renforcer la compétitivité de l'entreprise, c'est-à-dire des mesures d'austérité salariale et des coupes dans les effectifs. On pense plus à des mesures d'âge. Environ 20% des effectifs ont plus de 50 ans. Mais ça posera un problème de maintien des compétences." L'annonce d'Areva intervient à la suite de la publication de plusieurs articles de presse ces dernières semaines ayant fait état des difficultés financières du géant français du nucléaire. La semaine dernière, Le Figaro et l'Opinion ont ainsi indiqué qu'Areva pourrait faire état d'une perte de quatre milliards d'euros. Auparavant, le Journal du Dimanche (JDD) avait avancé le chiffre de plus de trois milliards d'euros de perte pour 2014 en précisant que l'Etat ne renflouerait pas l'entreprise pour le moment. ID:nL5N0VJ0FG * Le communiqué : http://bit.ly/1w12HPH (Avec Emmanul Jarry, édité par Dominique Rodriguez)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jbellet le lundi 23 fév 2015 à 11:10

    n'oubliez surtout de remercier anne lauvergeon............ encore une socialiste qui mis a mal un fleuron français