Areva-Lourdes pertes, plan d'économies et de financement

le
1

PARIS, 4 mars (Reuters) - Areva AREVA.PA a officialisé mercredi de lourdes pertes au titre de 2014, en raison d'importantes dépréciations d'actifs et de provisions, et annoncé son intention de mettre en oeuvre un plan d'économies d'un milliard d'euros à l'horizon 2017. Le spécialiste public du nucléaire, dont l'Etat français contrôle directement ou indirectement près de 87% du capital, a aussi fait savoir dans un communiqué qu'il présenterait d'ici à la publication de ses comptes semestriels un plan de financement pour la période 2015-2017 qui comportera un programme de cessions d'actifs supérieur à 450 millions d'euros. Ce plan inclura "des partenariats comportant un volet financier" et un "renforcement de ses fonds propres". Il passera par un recentrage sur "le coeur des procédés nucléaires", une refonte du partenariat avec EDF EDF.PA et un renforcement d'Areva en Chine. "L'ampleur de la perte nette de l'exercice 2014 illustre le double défi auquel Areva est confronté : stagnation durable des activités nucléaires, manque de compétitivité et difficile gestion des risques inhérents aux grands projets. Le groupe a pris la mesure de la gravité de la situation", a déclaré le directeur général, Philippe Knoche, cité dans le communiqué. "Areva va se recentrer sur son coeur de métier, la maîtrise des procédés nucléaires clés pour le fonctionnement du parc mondial. Ce recentrage stratégique conduira à la révision de certaines ambitions, que ce soit dans la conduite des projets de nouveaux réacteurs ou dans les énergies renouvelables", a-t-il ajouté. "L'urgence pour le groupe est de sortir de la crise qu'il traverse et d'assurer son avenir avec le lancement immédiat d'un plan de compétitivité ambitieux, fondé sur la simplification des organisations, la qualité des opérations, et une toute nouvelle approche de la gestion des risques pour les grands projets." Confronté à une demande atone de la part de ses clients électriciens, en particulier dans les services et les nouveaux projets, le groupe vise un cash-flow net positif en 2018, alors que cet indicateur de sa capacité à autofinancer ou non son développement s'est établi à -1,3 milliard d'euros l'an passé. Pour 2015, le cash-flow net, hors plan de compétitivité et coûts de mise en oeuvre associés, devrait s'établir entre -1,7 et -1,3 milliard d'euros. Areva a enregistré au titre de 2014 une perte opérationnelle de 2.645 millions d'euros (contre 34 millions en 2013), un excédent brut d'exploitation (retraité) de 735 millions (contre 991 millions) et un chiffre d'affaires, déjà publié, de 8,33 milliards (-8,0%). Sa perte nette part du groupe atteint 4,8 milliards d'euros, un chiffre proche des 4,9 milliards annoncés le 23 février. ID:nL5N0VX0Y7 Cette perte d'Areva, la quatrième consécutive, inclus notamment une nouvelle provision de 720 millions d'euros au titre de l'EPR finlandais OL3, qui connaît d'importants retards et surcoûts, ainsi que 1.460 millions de provisions pour pertes de valeur d'actifs des activités nucléaires. Le groupe n'envisage pas de dividende au titre de 2014. Le communiqué : http://bit.ly/1BFZyv0 (Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot)

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jpc50 le mercredi 4 mar 2015 à 16:33

    Il y en a qui bosse dans cette boîte ?