Areva lorgne les contrats d'Alstom dans l'éolien, pas la technologie

le
0
INTÉRÊT D'AREVA POUR LES CONTRATS D'ALSTOM DANS L'ÉOLIEN
INTÉRÊT D'AREVA POUR LES CONTRATS D'ALSTOM DANS L'ÉOLIEN

par Geert De Clercq

PARIS (Reuters) - Le spécialiste public du nucléaire Areva serait intéressé par les contrats en cours d'Alstom dans le domaine des éoliennes maritimes mais, selon une source ayant une connaissance directe du dossier, ne souhaite pas intégrer à son portefeuille la technologie développée par le groupe.

L'américain General Electric, qui propose 12,35 milliards d'euros pour racheter les activités énergie d'Alstom - également convoitées par Siemens, s'est engagé à étudier "toute proposition d'acquisition de la part d'investisseur français" pour les activités d'éoliennes du groupe.

Areva a de son côté confirmé mardi qu'il pourrait être intéressé par les éoliennes d'Alstom.

Areva et Alstom font tous les deux partie de consortiums - respectivement avec GDF Suez et EDF - ayant remporté des appels d'offres pour des parc d'éoliennes maritimes au large des côtes françaises mais, tandis qu'Areva propose des machines équipées de boîtes de vitesse, Alstom a choisi de ne pas en intégrer à sa technologie.

"Pour EDF, que la turbine ait une boîte de vitesse ou n'en ait pas est sans importance. Areva pourrait parfaitement reprendre les contrats existants et les réaliser avec ses propres turbines", estime la source au fait du dossier.

"Il n'est pas pertinent pour une société de proposer différentes technologies", ajoute cette source, qui souligne également le trop grand nombre d'acteurs sur le marché des éoliennes en mer.

Areva s'est déjà engagé dans une consolidation du secteur en annonçant en début d'année des négociations exclusives avec l'espagnol Gamesa en vue de créer une coentreprise à parité dans le secteur des éoliennes en mer.

Selon la source interrogée par Reuters, Areva reprendrait les turbines maritimes d'Alstom dans le cadre de cette coentreprise pour un coût relativement modeste correspondant tout à fait à ses capacités financières.

Cette source n'a pas souhaité dire si Areva reprendrait également les éoliennes terrestres d'Alstom, ce dont doutent des experts du secteur.

Evoquant les éoliennes maritimes d'Alstom, son PDG Patrick Kron a déclaré mardi lors d'une audition à l'Assemblée nationale que le groupe souhaitait s'assurer de leur "viabilité sur le long terme" et du développement d'une base industrielle en France.

Confirmant des discussions en cours avec Areva, qui pourraient selon lui permettre "de répondre à un certain nombre de préoccupations de l'ensemble des parties prenantes", il a toutefois mis en garde contre une solution qui aboutirait à un "découpage en rondelles".

Depuis l'attribution en avril 2012 de trois projets de champs d'éoliennes en mer à un consortium emmené par EDF, dont Alstom est le fournisseur exclusif des quelque 240 turbines prévues, Alstom a confirmé la construction de quatre usines (nacelles, alternateurs, pales et mâts) en France.

(Avec Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant