Areva livrera son EPR finlandais avec neuf ans de retard

le
1
Areva annonce la mise en service de son réacteur EPR finlandais en 2018.
Areva annonce la mise en service de son réacteur EPR finlandais en 2018.

Il devait être le premier réacteur de troisième génération à être mis sur le marché, courant 2009. Finalement, le groupe nucléaire Areva a annoncé dans la nuit de dimanche à lundi que l'EPR qu'il construit à Olkiluoto en Finlande devrait entrer en service en 2018. Presque une décennie de retard, que le groupe français essaye de minimiser en rappelant que la perte prévisible sur ce contrat restait inchangée, à 3,9 milliards d'euros. Quand on sait que le montant du contrat signé entre le consortium Areva-Siemens et la compagnie d'électricité finlandaise Teollisuuden Voima Oy (TVO) était de 3 milliards d'euros, ces pertes laissent songeur. L'État français, principal actionnaire d'Areva, payera, d'une façon ou d'une autre, les pots cassés. Malgré un chantier embourbé dès son commencement, le groupe veut voir y un "investissement" pour vendre à grande échelle cette nouvelle génération, censée être plus sûre, utiliser moins de combustibles et produire moins de déchets. Conflit À Olkiluoto, presqu'île du sud-ouest de la Finlande, la fin de construction de la centrale est désormais prévue à la mi-2016, puis des essais seront menés avant la mise en service en 2018. Areva et son partenaire allemand Siemens refusaient jusqu'à présent de donner une nouvelle date de mise en service, malgré l'insistance de TVO, pour obtenir un calendrier fiable. "Le calendrier actualisé remis ce jour repose sur des hypothèses et des engagements qui...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • olyve54 le lundi 1 sept 2014 à 21:56

    bientot c est areva qui payera les finlandais pour le finir leur EPR....franchement comment voulez vous que la France soit prise au sérieux?