Areva-Les discussions continuent avec les partenaires potentiels

le
0
    * CNNC, MHI et Kazatomprom sont pressentis pour entrer au 
capital 
    * Varin ne cite que les deux premiers 
    * Il "infirme a priori" l'idée de céder 33% du capital 
    * Areva vise des offres engageantes "dans les semaines à 
venir" 
    * La gouvernance "ne simplifie pas" les négociations 
 
    PARIS, 23 novembre (Reuters) - Areva  AREVA.PA  poursuit ses 
discussions en vue de faire entrer  des partenaires stratégiques 
dans son capital et espère obtenir des offres engageantes de 
leur part dans les prochaines semaines, a déclaré mercredi 
Philippe Varin, le président du conseil d'administration du 
spécialiste public du nucléaire. 
    Une source gouvernementale avait déclaré mardi à Reuters que 
l'entrée de partenaires au tour de table d'Areva dans le cadre 
de la recapitalisation du groupe n'était pas actée et que 
l'objectif était de conclure les négociations en cours d'ici 
deux à trois semaines.   
    Le plan de sauvetage d'Areva passe par deux augmentations de 
capital de cinq milliards d'euros au total, prévues début 2017, 
dont une de trois milliards réservée à NewCo, le 'nouvel Areva' 
recentré sur le combustible nucléaire, pour laquelle le chinois 
CNNC, le japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI)  7011.T  et 
le kazakh Kazatomprom sont pressentis. 
    "Nous sommes actuellement mobilisés pour parvenir à une 
offre engageante de la part de partenaires stratégiques 
minoritaires (...) dans les semaines à venir", a dit 
Philippe Varin lors d'une audition devant la commission des 
Affaires économiques de l'Assemblée nationale. 
    "(Les) discussions ne sont pas bouclées, elles sont en 
cours, et (...) l'Etat restera très largement majoritaire, 
au-delà des deux tiers de toute façon", a-t-il ajouté. 
    Philippe Varin, qui a uniquement cité CNNC et MHI comme 
partenaires potentiels, a souligné qu'Areva menait de longue 
date des discussions en vue de construire une usine de recyclage 
en Chine et que le Japon souhaitait relancer son industrie 
nucléaire. 
     
    "PAS DU TOUT ÉVIDENT" QUE LES DISCUSSIONS ABOUTISSENT 
    Ses déclarations interviennent alors que BFM rapportait 
mardi que CNNC, MHI et Kazatomprom injecteraient chacun environ 
400 millions d'euros dans Areva pour prendre au total 33% du 
capital de NewCo. 
    "Je ne confirme pas le chiffre de 33%, je l'infirme même a 
priori", a dit Philippe Varin aux députés, sans préciser son 
propos. "Il n'est pas du tout évident que nous puissions mener à 
bout (les) négociations." 
    La question de la gouvernance "ne simplifie pas forcément 
toutes les négociations" car elle devra prévoir les cas où Areva 
serait en concurrence avec ses partenaires potentiels sur 
certaines zones et préserver la souveraineté de la France en 
matière nucléaire, a également dit Philippe Varin.     
    La restructuration d'Areva passe aussi par la vente de son 
activité réacteurs à EDF  EDF.PA , pour laquelle les deux 
groupes ont signé un accord la semaine dernière.   
    Areva espère obtenir un feu vert des autorités européennes 
de la concurrence à son plan de sauvetage d'ici à la fin de 
l'année, a déclaré Philippe Varin. 
    Le dirigeant a également indiqué que, sur les 5.000 à 6.000 
suppressions de postes prévues d'ici fin 2017 dans le cadre de 
la restructuration d'Areva, 5.300 départs étaient d'ores et déjà 
intervenus, dont 2.800 en France.    
 
 (Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant