Areva : le plan de sauvetage entre dans le vif

le
0
Un salarié d'Areva. (© C. Triballeau / AFP)
Un salarié d'Areva. (© C. Triballeau / AFP)

Le président de la République, François Hollande, devait se pencher en fin de matinée sur l'avenir de la filière nucléaire avec les ministres concernés, a-t-on appris de source gouvernementale. Selon Le Monde, ils pourraient à cette occasion fixer le montant de la recapitalisation du groupe Areva, qui se recentrera sur le cycle du combustible nucléaire une fois délesté de sa division réacteurs Areva NP, en cours de cession à EDF.

«Depuis quelques semaines, le montant évoqué oscille entre 4 et 5 milliards d'euros» pour ce renflouement par l'Etat, rappelle le quotidien.

Lourds revers

Depuis sa création en 2001 avec l'ambition d'être un champion sur l'ensemble du cycle de l'atome, de l'uranium au réacteur, le groupe nucléaire a essuyé de lourds revers qui ont conduit l'Etat français, son actionnaire à 86,5%, à amorcer son démantèlement pour assurer sa survie.

Le groupe doit ses difficultés aux déboires du réacteur EPR en Finlande, au fiasco financier de l'acquisition d'Uramin, et à la morosité du secteur nucléaire depuis l'accident de Fukushima (Japon) en 2011. Il a prévenu en décembre qu'il serait à nouveau dans le rouge en 2015, après une perte record de 4,8 milliards d'euros l'année précédente. Areva a insisté pour que l'augmentation de capital soit "significative", face à des besoins de financement jusqu'ici évalués à 7 milliards d'euros à horizon 2017 et partiellement couverts

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant