Areva : l'Etat se prononce pour la cession des réacteurs à EDF

le , mis à jour à 23:07
1
Areva : l'Etat se prononce pour la cession des réacteurs à EDF
Areva : l'Etat se prononce pour la cession des réacteurs à EDF

Alors que Areva a accusé une perte nette de près de 5 milliards d'euros en 2014, l'Etat a annoncé mercredi qu'il «recapitalisera (le géant du nucléaire, Ndlr) en investisseur avisé, à la hauteur nécessaire». L'Elysée a également indiqué  qu'EDF «a vocation à devenir actionnaire majoritaire» de l'activité réacteurs du groupe nucléaire.

«L'enjeu, c'est non pas de répondre simplement à une difficulté financière que pourrait rencontrer Areva, mais de pouvoir restructurer l'ensemble de la filière pour la doter d'une nouvelle perspective», a indiqué l'entourage du président François Hollande. Le chef de l'Etat n'avait pas caché qu'il souhaitait un «rapprochement» entre Areva et EDF.

Une réunion de travail sur la filière nucléaire a rassemblé ce mercredi, autour du président de la République, le Premier ministre Manuel Valls, ainsi que les ministres de l'Economie Emmanuel Macron, de l'Energie, Ségolène Royal, des Finances, Michel Sapin, et des Affaires Etrangères, Laurent Fabius. «Cette réunion n'est pas conclusive. Elle participe aux discussions qui sont engagées entre l'Etat et les entreprises concernées pour aboutir à des propositions d'ici le mois de juillet», avait dans un premier temps souligné le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll.

Areva conservera une participation stratégique

Mais quelques heures après, le gouvernement a donné son aval à la proposition d'EDF de reprendre la majorité d'Areva NP (Nuclear Power), la division réacteurs du spécialiste du nucléaire en difficulté. «Dès à présent, les activités de conception, gestion de projets et commercialisation des réacteurs neufs d'EDF et d'Areva seront rapprochées dans une société dédiée», a expliqué l'Elysée dans un communiqué. Ces activités rassemblent environ 1.200 personnes, sur 44.000 salariés. «Ce rapprochement permettra une politique d'exportation ambitieuse et le renouvellement futur du parc nucléaire ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jackie le jeudi 4 juin 2015 à 07:31

    avec nos sous, recapitalisation , nous devrions être actionnaire , après tous,