Areva : l'État actionnaire ne veut pas de suppression d'emplois

le
0
L'Etat n'acceptera pas que les entreprises dont il est actionnaire suppriment des emplois, a averti le ministre de l'Economie, en refusant cependant de prendre pareil engagement contre d'éventuelles suppressions de postes.

L'Etat n'acceptera que les entreprises dont il est actionnaire suppriment des emplois, a averti mardi le ministre de l'Economie François Baroin, en refusant cependant de prendre pareil engagement contre d'éventuelles suppressions de postes. Devant les journalistes, le ministre de l'Economie ne tarissait pas d'avertissements à l'adresse des patrons d'entreprises semi-publiques. «L'Etat étant actionnaire n'acceptera pas, quelles que soient les circonstances du ralentissement de l'activité économique, que cela se fasse au détriment de l'emploi», a-t-il prévenu. Il n'y aura pas de «suppressions d'emplois», a-t-il promis, «ni pour Areva ni pour les autres entreprises où l'Etat a une participation, quelle que soit la hauteur de cette participation». Interrogé sur la possibilité de suppressions de postes, en revanche, il a botté en touche, se contentant de marteler que «l'emploi doit être la priorité des priorités» et que «l'emploi ne sera pas une variable d'ajustement

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant