Areva innove dans la médecine nucléaire 

le
0
Sa filiale Areva Med démarre les essais cliniques d'un traitement contre le cancer.

Pour Areva, l'uranium ne mène pas uniquement à l'énergie nucléaire. C'est aussi une voie vers la santé. Areva Med, sa filiale créée en 2009, vient d'obtenir l'accord des autorités sanitaires américaines pour mener des essais cliniques de phase 1 sur un traitement contre des cancers agressifs. «C'est une première mondiale et cela pourrait aboutir à une autorisation de mise sur le marché d'un médicament innovant d'ici à fin 2016», souligne Patrick Bourdet, PDG d'Areva Med.

Pour se transformer en labora­toire pharmaceutique, le groupe d'énergie nucléaire mise sur un atome radioactif dénommé plomb 212.

Adossé à un anticorps, le plomb 212 agit comme une charge explosive qui détecte les cellules malades et les détruit sans toucher aux autres cellules saines. De quoi combattre des cancers du pancréas ou des ovaires, par exemple, contre lesquels la chimiothérapie ne peut rien aujourd'hui, prévoit Areva au vu de premiers résultats très ­concluants sur les sour

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant