Areva : Focus "BG Mines"

le
0
Neutre
« En 2011, Areva a filialisé sa division mines ce qui la rend plus visible sur le marché minier mondial. Cette « business group » représente 15% des activités du groupe et se situe au deuxième rang mondial des producteurs d'uranium derrière Kazatomprom et devant Cameco. Areva Mines dispose de 4 sites en exploitation dans 3 pays, le Canada, le Niger et le Kazakhstan (premier pays producteur mondial devant le Canada et l'Australie). Ses coûts de production sont les plus compétitifs du marché grâce à son portefeuille diversifié et aux efforts constants pour améliorer les technologies d'exploitation. S'agissant des perspectives du marché de l'uranium post Fukushima, les besoins en minerai ont globalement été révisés en baisse de 15%, en raison des gels de projets. La demande reste très dynamique, de l'ordre de 30% d'ici à 2020, notamment stimulée par l'Asie. Par ailleurs, les ressources dites secondaires (stocks militaires) vont diminuer et l'ensemble des producteurs (les 5 principaux représentent plus de 70% d'un marché concentré sur 7 mines) veillent à maintenir un niveau de réserves/ressources qui permette d'assurer l'avenir. Areva est en tête du palmarès avec des réserves représentant plus de 20 années de production. Le marché de l'uranium est équilibré mais serait vulnérable à toute perturbation qui pourrait survenir dans la production. Les groupes miniers attendent un ajustement des prix vers 75$/lb (dollars par livre) pour exploiter les projets nécessaires d'ici 2020. Nous conservons une position sur le titre Areva, motivés par l'expertise du groupe dans le domaine nucléaire. »
Agnès Coste
Montségur Finance


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant