Areva: en pertes, se veut rassurant sur son financement.

le
0

(CercleFinance.com) - Publiés avec un jour de décalage sur le calendrier prévu, les comptes 2015 de l'équipementier nucléaire intégré Areva se soldent par une perte nette part du groupe de plus de deux milliards d'euros toutefois inférieure à celle de 2014 (4,8 milliards). En difficulté financière et en vue de la concrétisation de cessions et d'une augmentation de capital massive (5 milliards d'euros), le groupe estime cependant que son financement est assuré au titre de 2016.

Pour l'heure suspendue, la cotation de l'action Areva devrait reprendre à 10 heures à la Bourse de Paris.

“Cette perte de 2 milliards d'euros est due pour moitié à un complément de provisions sur OL3 (le réacteur Olkiluoto, en Finlande, ndlr) et pour moitié aux provisions pour restructurations et aux pertes de valeurs liées aux conditions de marché”, commente le patron opérationnel Philippe Knoche.

Sur la période, le CA s'affiche à 4,2 milliards d'euros, soit + 6,2% en données publiées et + 1,9% en données comparables (hors effet de changes et de périmètre).

L'excédent brut d'exploitation (EBITDA, en anglais) décolle de 45,4% à 685 millions d'euros, ce qui traduit le premier effet des économies mises en places par le groupe. La perte opérationnelle, elle, baisse de 34,4% à 1,4 milliard.

Le directeur général Philippe Knoche a d'ailleurs déclaré que 'le groupe a obtenu un impact très positif de son plan de compétitivité sur les coûts et le cash, malgré un résultat net qui reste en forte perte et dans un contexte de marché toujours difficile en 2015.'

Notons que le cash flow opérationnel redevient positif (+ 297 millions contre - 579 millions en 2014). Même si le cash flow net des activités de l'entreprise reste, lui, dans le rouge (- 590 millions contre - 1,3 milliard).

Du côté du bilan, la dette nette a augmenté de 8,8% à 6,3 milliards d'euros, sachant que les fonds propres part du groupe sont négatifs à hauteur de 2,5 milliards d'euros.

Le report de la publication des comptes était lié, hier, à l'octroi en dernière minute d'un crédit-relais de 1,1 milliard d'euros destiné à financer la liquidité du groupe cette année.

Ce qui dénote d'une situation financière toujours tendue. Les prévisions formulées en témoignent également : en 2016, Areva table sur un cash flow net des activités de l'entreprise compris entre - 2 et - 1,5 milliard d'euros, 'en forte baisse en raison de l'impact des mesures de redressement engagées, des dépenses à encourir sur les grands projets et d'une variation défavorable du besoin en fonds de roulement.'

Notons que le montant du carnet de commandes en fin d'année baisse pratiquement de 10%, à 29 milliards d'euros.

En guise de perspectives, Areva tient à rassurer sur ses finances : “l'exercice 2016 est financé et l'augmentation de capital qui sera lancée dans les prochains mois va nous permettre de progressivement redonner un profil positif au groupe”, indique la direction.

Areva, qui en Bourse capitalise moins de 1,5 milliard d'euros, compte lever 5 milliards d'euros 'd'ici au premier trimestre 2017.' L'Etat a l'intention de participer à l'opération.

Rappelons que le conseil d'administration a validé, le 27 janvier dernier, le principe de la cession de sa division Areva NP à un 'pool' emmené par EDF moyennant 2,5 milliards d'euros.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant