Areva en conflit avec son ex-présidente, Anne Lauvergeon

le
0
La guerre de tranchées entre Anne Lauvergeon et le groupe nucléaire s'envenime au sujet de l'acquisition controversée de la société UraMin.

Tempête chez Areva. Luc Oursel a remplacé Anne Lauvergeon à la tête du groupe nucléaire depuis six mois, mais cette succession n'en finit pas de faire des vagues. Cette semaine, l'avocat de l'ancienne dirigeante a assigné le groupe en référé pour non-paiement des indemnités de départ de sa cliente: 1,5 million d'euros en tout, dont 500.000 au titre d'une clause de non-concurrence. «La situation est inimaginable quand on sait qu'il s'agit de la personne qui a créé l'entreprise et qui l'a dirigée pendant dix ans», souligne un observateur.

UraMin ne vaut plus rien ou presque

Mais ce litige ne constitue que la partie émergée d'un conflit bien plus sen­sible: le rachat par Areva en 2007 de la société UraMin, cotée à l'époque au Canada, propriétaire de gisements en Namibie, en Afrique du Sud et en République centrafricaine. Une acquisition de 1,8 milliard d'euros à l'époque, qui a justifié ensuite de lourds investissements et qui, en décembre, a fait l'objet de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant