Areva devrait passer une charge de 1 milliard d'euro

le
0
Plombé par les conséquences de la catastrophe de Fukushima sur le marché de l'atome, le spécialiste français du nucléaire pourrait passer dans le rouge pour la première fois depuis 2001.

Areva, le spécialiste français du nucléaire pourrait annoncer une charge de pas moins d'un milliard d'euro en raison de dépréciations d'actifs. Selon Les Échos, le groupe désormais dirigé par Luc Oursel , devrait préciser ses intentions lors de la présentation de son plan d'action stratégique dans le contexte de défiance envers l'atome de l'après-Fukushima. Conséquence de cette charge -qui interviendrait dans le sillage de provisions de 2,6 milliards d'euros dûes aux retards à répétition de l'EPR finlandais-, le groupe devrait alors alors passer en zone rouge. Et essuyer une perte nette pour la première fois depuis 2001.

Mais la nouvelle était prévisible: de fait, le géant de l'atome a vu ses perspectives de croissance bousculées par la catastrophe nucléaire japonaise du début d'année. Deux clients aussi stratégiques que Tokyo et Berlin ont fortement déjà fortement réduit la voilure dans l'atome. Le Japon a ainsi fermé la quasi-totalité de son parc nuclü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant