Areva devra extraire plus d'uranium au Niger

le
0

(Commodesk) La présidence française s'est prononcée pour une exploitation rapide de la mine d'Imouraren dans le nord du Niger, si possible avant 2014. Areva devait initialement lancer la production en 2012, mais avait invoqué en février 2010 la crise internationale pour retarder les opérations. L'enlèvement de collaborateurs français du groupe à Arlit dans le nord du pays, dans une zone revendiquée par la rébellion touareg, a ensuite bloqué le projet.

Areva exploite deux mines au Niger, via ses filiales Somair et Cominak, qui produisent 4.000 tonnes d'uranium par an. La nouvelle mine d'Imouraren, qui a nécessité un investissement de 1,2 milliard d'euros, devrait produire 5.000 tonnes par an. La redevance à verser au Niger vient d'être réévaluée à 150 dollars par kilo d'uranium extrait. Le site a une faible teneur, 800 grammes par tonne, et une profondeur de 110 à 170 mètres qui rend l'exploitation à ciel ouvert coûteuse et complexe, d'après Areva. Il faudra extraire au total 3,8 milliards de tonnes de roches (sur 35 ans) pour accéder au gisement.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant