Areva : des «anomalies» dans la fabrication de composants nucléaires

le
4
Areva : des «anomalies» dans la fabrication de composants nucléaires
Areva : des «anomalies» dans la fabrication de composants nucléaires

Après les dossiers embarrassants du tachat d'Uramin, le coût de la construction de l'EPR de Flamanville, des rejets jugés radioactifs par une association à l'usine de la Hague,... la série noire continue pour Areva. Alors que, la semaine dernière, le géant français du nucléaire avait reconnu une «anomalie» dans la fabrication de la cuve de l'EPR de Flamanville, voici que son site du Creusot Forge en Saône-et-Loire aurait falsifié de nombreux dossiers de fabrication de pièces destinées aux centrales.

Suite aux défauts trouvés sur la cuve de l’EPR en construction à Flamanville, l'entreprise a lancé un audit en avril 2015 sur les fabrications de son usine Creusot Forge. «L'audit qualité des sites de fabrication d’équipements d’Areva lancé fin 2015 se poursuit, explique l'entreprise. Concernant l’usine du Creusot (Saône-et-Loire), il a permis à ce stade de mettre en évidence des anomalies, en cours de caractérisation, dans le suivi des fabrications.»

400 dossiers de fabrication concernés sur 10.000 depuis les années 60

Le résultat complet de l'audit devrait être connu le 31 mai. Selon l’Autorité de sûreté nucléaire et Areva, environ 400 dossiers de fabrication sont concernés par des « incohérences » sur environ 10 000 dossiers de fabrication, sur une période remontant à une cinquantaine d’années. Ces pièces en acier peuvent être des rotors de turbine, des éléments de cuve, des pièces pour les générateurs... Si ces pièces doivent répondre à un cahier des charges très précis (traitement thermique, analyse chimique...), il semble que certains dossiers ont été modifiés pour que des pièces plus ou moins douteuses puissent être conformes aux normes...

Les problèmes remonteraient à l’acquisition de la forge par Areva en 2006 et la situation se serait améliorée depuis. « On a des procès-verbaux contradictoires. Soit il y a eu des essais complémentaires qui ne sont pas tracés, et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • m1234592 il y a 7 mois

    J'invite les femmes a faire un sérieux tri dans leur rang si elles veulent se faire apprécier. Le plafond de verre je n'y crois pas mais aux sillons dans le parquet si

  • m1234592 il y a 7 mois

    Au moment ou tous les journaleux se rengorge de l'éventuelle nomination d'une femme à la présidence d'ex GDF rappelons nous qu'il y avait eu au moins un précédent : Anne Lauvergeon! elle aussi issue du corps des Mines ...soupçonnée de délit d'initié avec son mari, le bien nommé Fric, sur l'achat puis la revente en temps opportun de mines au Mali ... Mali ... n'est-ce pas là que bidochon a déclenché sa grande opération militaro-magouilleuse en janvier 2013 pour une durée maximum de 3 mois ...?

  • mlemonn4 il y a 7 mois

    La falsification, le détournement, le vol, l'abus de biens sociaux, l'incompétence, tout le royaume de notre chère caste monarchique technocratique qui fait payer à chaque fois, le fruit de ses turpitudes et incompétences notoires aux contribuables et salariés, et tout ceci sans jamais etre une seule fois inquiétée car inamovible; c'est la prime à la l'incompétence du jeu de chaises musicales ! Encore combien de temps! le règne de cette de cette république banannière arrive bientot à son terme!

  • fquiroga il y a 7 mois

    main non, le nuke n'est pas dangereux, main non le nuke n'est pas cher...........