Areva confirme une perte de 5 milliards d'euros et annonce un plan d'économies

le
34
Areva confirme une perte de 5 milliards d'euros et annonce un plan d'économies
Areva confirme une perte de 5 milliards d'euros et annonce un plan d'économies

Avec une perte de près de 5 milliards d'euros en 2014 confirmée ce mercredi, Areva devrait annoncer d'ici la fin du 1er semestre un plan d'économie d'un milliard d'euros à l'horizon 2017 pour redresser la barre. Le plan du fleuron français du nucléaire devrait passer par la cession d'actifs dans les mines d'uranium, la réduction des effectifs... De quoi inquiéter les 44 000 salariés du groupe dont 28 000 en France.

L'Etat est actionnaire à 87% de l'entreprise dirigée depuis janvier par le tandem Philippe Varin, ex-pdg de PSA Peugeot Citroën, et Philippe Knoche, polytechnicien et ingénieur des mines. Mais le groupe paie aujourd'hui des erreurs dans plusieurs investissements effectués dans le passé, comme l'acquisition de la société minière canadienne UraMin pour 1,8 milliard d'euros en 2007. Quand au surcoût du chantier de l'EPR en Finlande, le désastre financier se chiffre à plus de 8 milliards entre 2003 et 2015 (contre trois prévus initialement). A cela s'ajoute l'éloignement avec son client historique EDF et, surtout, la difficulté du secteur à se relever depuis la catastrophe de Fukushima au Japon en mars 2011. Difficultés auxquelles s'est greffé depuis le débat national sur l'avenir de l'énergie nucléaire en France...

Au total, le chiffre d'affaires du groupe, qui est de plus en plus concurrencé par les groupes chinois, américains, russes, a reculé de 8% en 2014 à 8,34 milliards d'euros. Et les perspectives sont plutôt moroses : sur les 70 réacteurs nucléaires en cours de construction seulement quatre sont réalisés par le géant français.

Un rapprochement capitalistique entre Areva et EDF ?  

Alors que la perte annoncée pour 2014 représente près des trois quarts des capitaux propres (6,6 milliards d'euros à fin 2013) de l'entreprise, les pistes pour redresser la barre sont nombreuses. Elles devraient passer notamment par une nette réduction des investissements, un programme de cessions d'actifs ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mfouche2 le jeudi 5 mar 2015 à 14:03

    La redoutable efficacité du secteur public à la française !

  • 2445joye le mercredi 4 mar 2015 à 19:17

    Anne LAUVERGEON = Jérome KERVIEL finalement.

  • M9626406 le mercredi 4 mar 2015 à 17:14

    Ca s'appelle un CHANGEMENT DE MANAGEMENT ! C'est la classique : les nouveaux arrivants plombent les comptes en arrivant, en raison des exactions des effroyables managers les ayant précédés.L'année prochaine - TADAM !, ils feront un top score, qui entraînera de belles parts variables.C'est un grand classique, qu'on arrête de nous prendre pour des rigolos et que les analystes et journalistes pseudo éco fassent leur job.

  • M5626052 le mercredi 4 mar 2015 à 16:54

    C'est la maladie des groupes publics français dirigés par des Polytechniciens. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué et coûteux ? Le nucléaire est bien reparti (70 tranches) mais seulement 4 pour Areva; Les autres constructeurs sont moins chers et surtout plus rapides et efficaces.

  • M5637667 le mercredi 4 mar 2015 à 15:07

    Dans un pays ou l'on paye plus cher les financiers, les managers et les avocats que les ingénieurs, et où on réduit à la portion congrue l'enseignement des mathématiques et de la physique dans le secondaire, qu'on ne s'étonne pas de voir les grands programmes industriels mal évalués et mal gérés. Il fut un temps où les ministres de la recherche s'appelaient Irène Joliot-Curie ou Jean Perrin et étaient des prix Nobel. La dernière en date est Geneviève Fiorasoro, licenciée d'anglais ...

  • M3435004 le mercredi 4 mar 2015 à 14:59

    giral +1

  • pichou59 le mercredi 4 mar 2015 à 14:52

    et pendant ce temps, des sa lariés vont être virés d'AREVA, grâce à la copi ne énarque de fl amby

  • d.e.s.t. le mercredi 4 mar 2015 à 13:44

    En 2006, Uramin propose de se faire racheter par Areva pour 380 millions d'euros; quelques mois plus tard en 2007, Areva la rachète pour 1,8 milliards d'euros! Etrange, non? Où est passée la différence, Mme Lauvergeon? A droite? A gôche?Une belle affaire d'Etat en perspective!

  • M1178616 le mercredi 4 mar 2015 à 12:55

    est ce encore la faute à "SARKO".......mdr

  • slivo le mercredi 4 mar 2015 à 12:19

    Avec AREVA, ce n'est pas un problème de particule mais de partie tête !