Areva-Cessions et réductions d'investissements en vue-presse

le
0

PARIS, 6 octobre (Reuters) - Areva AREVA.PA va proposer mardi de réduire ses investissements annuels de 100 à 150 millions d'euros à partir de 2015 et de céder 500 à 600 millions d'euros d'actifs, rapporte lundi le quotidien Les Echos sur son site internet. Cette décision serait une réponse à l'agence Standard & Poor's, qui a mis sous surveillance les notes de crédit du spécialiste public du nucléaire avec "implication négative" et devrait annoncer mercredi s'il les place ou non en catégorie spéculative. Le Journal du Dimanche rapportait déjà dimanche qu'Areva pourrait annoncer cette semaine des baisses d'investissement afin d'éviter une dégradation de sa note et que l'Etat français, qui contrôle directement ou indirectement près de 87% du capital du groupe, réfléchirait à le renflouer. L'entreprise aurait besoin de deux à trois milliards d'euros, selon l'hebdomadaire. Areva et l'Agence des participations de l'Etat (APE) n'ont pas souhaité commenter ces informations. Le groupe a déjà réalisé 1,2 milliard d'euros de cessions depuis la mis en place de son plan stratégique, fin 2011, mais a notamment dû renoncer à céder sa filiale américaine de mesure de la radioactivité Canberra à la société française de capital-investissement Astorg Partners, faute de financement. Pénalisé par une demande limitée de la part de ses clients électriciens, à la fois en matière de maintenance et de nouveaux projets, Areva avait revu ses prévisions à la baisse début août après avoir enregistré une lourde perte au titre du premier semestre 2014. ID:nL6N0Q71CX Il a déjà indiqué à cette occasion qu'il ramènerait ses investissements à environ 1,1 milliard d'euros cette année (contre 1,3 milliard programmé auparavant) et qu'il maintiendrait son enveloppe à un niveau inférieur en 2015 et en 2016. Areva a aussi relevé début août son objectif de réduction de coûts opérationnels de 1 milliard d'euros d'ici à 2015 à 1,2 milliard d'ici à 2016. La société a en outre prévu de modifier sa gouvernance d'ici à la fin de l'année, à la demande de l'Etat, pour se doter d'un conseil d'administration qui remplacera le directoire - présidé par Luc Oursel - et le conseil de surveillance - présidé par Pierre Blayau. Selon Les Echos, Pierre Blayau plaide auprès du gouvernement, de l'APE et du Commissariat à l'énergie atomique afin de remplacer Luc Oursel par Philippe Knoche, actuel directeur général délégué du groupe. La note de crédit long terme d'Areva est fixée à BBB-, un cran au-dessus de la catégorie spéculative, depuis décembre 2011. Un abaissement des notes court et long terme d'Areva rendrait les actions et les obligations du groupe difficiles à placer, notamment auprès des fonds d'investissement qui ne peuvent prendre des positions que sur des sociétés dont les notes se situent en catégorie d'investissement. A 17h20, l'action Areva perdait 4,38% à 12,00 euros, accusant un repli de 36,8% depuis le début de l'année. (Benjamin Mallet et Geert De Clercq, édité par Jean-Michel Bélot)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant