Areva : augmentation de capital avec l'État

le
0
Les négociations continuent avec KIA, le fonds souverain koweïtien, qui apporterait 500 millions d'euros sur les 1,5 à 3 milliards recherchés. Alstom aurait été invité par l'État à participer à l'opération, selon le Financial Times .

Nouveau coup de théâtre dans le feuilleton de l'augmentation de capital d'Areva. Alors que l'on croyait l'opération impossible avant la fin de l'année après la mise sur la touche de Mitsubishi et l'échec des négociations avec le fonds souverain du Qatar, l'État, par le biais de Christine Lagarde, a laissé entendre qu'il dispose d'un plan B.

Lors d'une conférence de presse, la ministre de l'Économie a livré deux informations. Elle a assuré que les négociations se poursuivaient avec KIA, le fonds souverain koweïtien. Selon Les Échos , le fonds pourrait apporter 500 millions d'euros sur les 1,5 à 3 milliards recherchés. Et surtout, Christine Lagarde a clairement indiqué que l'État pourrait investir dans le groupe nucléaire : «L'État examine de manière favorable sa participation à l'ouverture du capital d'Areva.»

À dire vrai, un tel scénario est très sérieusement à l'étude selon plusieurs sources. Reste à savoir pour quel montant et comment. L'Agence

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant