Areva-Arbitrage partiel en vue sur l'EPR finlandais-sources

le
0

* Areva-Siemens demandent 3,5 mds, TVO réclame 2,3 mds * Une incertitude majeure pour Areva * La demande d'indemnités d'Areva concerne la période 2005-2011 * TVO pourrait relever sa réclamation par Geert De Clercq PARIS, 1er avril (Reuters) - Le litige sur la construction du réacteur nucléaire finlandais de génération EPR qui oppose Areva AREVA.PA et son client Teollisuuden Voima (TVO) pourrait faire l'objet d'une décision partielle au cours des prochains mois, a-t-on appris de sources proches du groupe français. La compagnie d'électricité TVO et Areva, allié à l'allemand Siemens SIEGn.DE , se rejettent mutuellement la responsabilité des retards et des dépassements de coûts du chantier. Le français a engagé en 2008 une procédure devant le tribunal d'arbitrage de la Chambre international de commerce. Le consortium formé par Areva et Siemens a porté en octobre 2004 de 2,6 à 3,5 milliards d'euros le montant des indemnités qu'il réclame à TVO, qui avait lui-même auparavant relevé sa propre demande de 1,8 milliard à 2,3 milliards. ID:nL5N0SL0AK L'arbitrage constitue une incertitude majeure pour Areva, contrôlé à près de 87% par l'Etat français, qui a prévu d'élaborer d'ici à la fin juillet un plan de financement devant inclure "des partenariats comportant un volet financier", en particulier avec EDF EDF.PA , et un renforcement de ses fonds propres. ID:nL5N0W60DR "Une sentence partielle pourrait intervenir dans les prochains mois", a déclaré à Reuters une source proche d'Areva. Une source juridique proche du groupe a elle aussi évoqué un arbitrage partiel sur certains sujets du litige dans le courant de l'année, sans préciser sur quels points ni à quelle échéance exacte. Une des sources a en outre souligné que le montant des indemnités réclamées par Areva se limitait à la période courant du début du chantier, en 2005, à juin 2011. Les demandes de TVO couvrent quant à elles le projet jusqu'à fin 2018. La société a fait savoir qu'elle pourrait revoir sa réclamation à la hausse mais n'a pas souhaité commenter les échéances intermédiaires de l'arbitrage. PLUSIEURS ANNÉES AVANT UN ARBITRAGE DÉFINITIF "L'arbitrage pourrait durer plusieurs années avant une décision finale sur les retards et les coûts de la centrale. De notre point de vue, il n'y a rien à court terme qui aurait un impact majeur", a déclaré Risto Siilos, directeur général adjoint de TVO. Les retards et surcoûts de l'EPR finlandais ont conduit Areva a enregistrer 4,6 milliards d'euros de provisions jusqu'ici. Selon le dernier calendrier fourni, le réacteur doit être achevé mi-2016 et mis en service en 2018. Le directeur général d'Areva Philippe Knoche a lui aussi déclaré la semaine dernière lors d'une audition à l'Assemblée nationale que l'arbitrage sur l'EPR finlandais ne ferait pas l'objet d'un jugement définitif avant "plusieurs années". Selon la source juridique, la défense d'Areva est très confiante dans ses chances de succès et a fourni les justifications écrites permettant juridiquement à l'entreprise et à ses commissaires aux comptes de ne pas provisionner les montants réclamés par TVO. En 2005, OL3 a été le premier réacteur nucléaire mis en chantier en Europe de l'Ouest depuis plus de dix ans. Il accuse aujourd'hui un retard proche de neuf ans et son coût, à l'origine estimé à 3 milliards d'euros, atteint près du triple selon les dernières estimations fournies fin 2012 par Areva. Areva a confié le dossier de l'arbitrage à une équipe dirigée par Emmanuel Gaillard, du cabinet d'avocats Shearman & Sterling, qui a défendu un groupe d'actionnaires de la défunte compagnie pétrolière Ioukos et obtenu de la Cour permanente d'arbitrage de La Haye qu'elle ordonne à la Russie de leur payer une cinquantaine de milliards de dollars de dédommagements. ID:nL6N0Q30S2 (Avec Jussi Rosendahl à Helsinki, Benjamin Mallet pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant