Arcelormittal : un scénario à la Lafarge ?

le
0
DR
DR
(lerevenu.com) - C'est un consortium mené par deux sidérurgistes ? le coréen Posco et le chinois China Steel Corporation (CSC) ? et comprenant aussi des investisseurs financiers qui va prendre une participation de 15% dans une co-entreprise qui détiendra les actifs de minerai de fer et d'infrastructures minières d'Arcelormittal dans la Fosse du Labrador au Canada. Le montant de la transaction ? 1,1 milliard de dollars ? sera payable en numéraire. Arcelormittal Mines Canada (AMMC) et ses filiales conserveront une part de 85% dans la société.

Cette opération était attendue et a reçu un accueil favorable sur le marché. Arcelormittal doit impérativement poursuivre ses cessions d'actifs pour se désendetter. La dette nette du groupe est ressortie à 23,2 milliards de dollars au troisième trimestre 2012, soit 3,1 fois l'excédent brut d'exploitation (Ebitda). Ce ratio pourrait encore se dégrader en raison de la conjoncture difficile en Europe et qui se rapproche de la clause de sauvegarde de 3,5 fois.

La cession d'une part limitée des mines canadiennes se fait à un bon prix et ne contrarie pas les ambitions du groupe dans ce secteur. D'ailleurs, Arcelormittal a conclu avec Posco et CSC des accords de livraison de minerai de fer à long terme à proportion de leurs parts dans la co-entreprise. L'objectif d'Arcelormittal reste de produire 84 millions de tonnes de minerai de fer d'ici à 2015, au lieu de 54 millions en 2011. Le groupe développe de nouveaux projets miniers au Canada, au Brésil, en Mauritanie, au Libéria, etc.

Dans la grisaille actuelle, le salut du groupe viendra peut-être du fer. Les prix du minerai de fer ont rebondi de 60% en cinq mois, sous l'effet de la demande chinoise. Selon les analystes, interrogés par Bloomberg, la Chine devrait importer cette année 778 millions de tonnes de minerai de fer, soit près de 7% de plus qu'en 2012. Le pays a relançé un certain nombre de projets importants dans le ferroviaire, la construction, etc.

Il y a beaucoup d'incertitude sur la reprise de la demande d'acier en Europe mais la thématique du désendettement pourrait permettre au titre Arcelormittal de rebondir en 2013, après une chute de 60% en trois ans. C'est un scénario à la Lafarge. La valeur se destine à des investisseurs avertis mais nous passons à l'achat pour viser 16 euros dans un premier temps.

Les cours d'Arcelormittal en direct.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant