ArcelorMittal renonce à investir dans son site de Liège

le
0
LE SITE ARCELORMITTAL DE LIÈGE MENACÉ D'UNE FERMETURE DÉFINITIVE
LE SITE ARCELORMITTAL DE LIÈGE MENACÉ D'UNE FERMETURE DÉFINITIVE

BRUXELLES (Reuters) - ArcelorMittal a annoncé lundi renoncer à un plan d'investissement de 138 millions d'euros pour son site de Liège, en Belgique, qui se voit ainsi menacé d'une fermeture définitive.

Le numéro un mondial de l'acier avait annoncé en octobre 2011 la fermeture des deux hauts-fourneaux et de la fonderie sur le site, ce qui devait entraîner 500 pertes d'emplois selon les syndicats. Il avait cependant proposé d'investir dans le maintien d'une activité sidérurgique à Liège, permettant ainsi de préserver 2.000 emplois, mais à condition de négocier un accord sur la fermeture des opérations dites de phase liquide.

ArcelorMittal a fait savoir lundi qu'il n'était pas parvenu à s'entendre avec les organisations syndicales sur les modalités des suppressions d'emplois et qu'il abandonnait en conséquence son plan d'investissement.

Pour Jordan Atanasov, secrétaire régional du syndicat ACV-CSC Metea, cette décision pourrait signifier la fermeture définitive du site à un horizon de deux ou trois ans.

Le syndicat libéral CGSLB a de son côté dénoncé des "pratiques d'un autre siècle", accusant ArcelorMittal de pratiquer du chantage afin d'imposer ses conditions pour l'arrêt de certaines activités.

ArcelorMittal, qui emploie actuellement 2.800 personnes à Liège, a dit regretter qu'un accord social n'ait pu être conclu en 11 mois.

Le site liégeois, a-t-il ajouté, a accusé une perte d'exploitation de 427 millions d'euros sur les quatre derniers trimestres.

Philip Blenkinsop, Véronique Tison pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant