ArcelorMittal réduit le dividende après une perte trimestrielle

le
0
ARCELORMITTAL RÉDUIRA SON DIVIDENDE ANNUEL
ARCELORMITTAL RÉDUIRA SON DIVIDENDE ANNUEL

par Philip Blenkinsop

BRUXELLES (Reuters) - ArcelorMittal sabrera son dividende 2013, ayant décidé de donner la priorité à la réduction de son endettement après avoir essuyé une perte nette au troisième trimestre imputable au ralentissement de la Chine et à une conjoncture déprimée en Europe.

Le premier sidérurgiste mondial, qui produit entre 6 et 7% de l'acier dans le monde, ne croit guère à une reprise prochaine du secteur de l'acier et a renoncé à son objectif d'un bénéfice brut par tonne qui soit au second semestre comparable à celui du premier semestre.

"Des conditions d'exploitation très difficiles pour ArcelorMittal (...) devraient se poursuivre au quatrième trimestre", a déclaré le directeur général du groupe Lakshmi Mittal dans un communiqué.

Vers 10h00, le titre perdait 4,5% à 11,66 euros en début de matinée, affichant ainsi la plus forte baisse de l'indice CAC 40. Le titre recule de 17,5% depuis le début de l'année.

Ralentissement chinois et morosité européenne ont conduit la Fédération mondiale de l'acier à prévoir pour cette année un tassement de la croissance de la demande mondiale à 2,1% contre 6,2% en 2011. Elle anticipait 3,6% en avril.

ArcelorMittal a dégagé un excédent brut d'exploitation (Ebitda) de 1,3 milliard de dollars au troisième trimestre, conforme au consensus mais à son plus bas niveau depuis trois ans, et prévoit désormais autour de sept milliards de dollars (5,4 milliards d'euros) d'Ebitda annuel. Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S donne 7,34 milliards.

ArcelorMittal, qui produit deux fois plus que le numéro deux du secteur, se propose de réduire son dividende annuel à 0,20 dollar par action en 2013, contre 0,75 dollar en 2012, pour ensuite l'augmenter à nouveau progressivement, une fois désendetté.

Dans le cadre de son plan d'économie, le groupe a fait part début octobre de son intention de fermer définitivement les deux hauts fourneaux de Florange (Moselle), une décision qui affecte 629 emplois, en laissant toutefois deux mois au gouvernement français pour trouver un éventuel repreneur.

En tenant compte des charges de restructuration et de dépréciation induites par ces fermetures et d'une charge exceptionnelle liée à un nouveau contrat de travail aux Etats-Unis, ArcelorMittal a subi sur le trimestre une perte nette de 709 millions de dollars, alors que le consensus ne donnait que 193 millions.

Standard & Poor's a abaissé début août sa note de crédit sur le groupe au statut de dette spéculative ("junk") et Moody's a abaissé sa perspective sur le sidérurgiste, ajoutant que le groupe devait réduire sa dette nette de cinq milliards de dollars d'ici début 2013 pour éviter un abaissement de sa note.

Philip Blenkinsop, Wilfrid Exbrayat et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant