ArcelorMittal engage le bras de fer avec le gouvernement

le
0
Pour le géant de l'acier, la vente de Florange dans son intégralité mettrait en péril les activités du groupe en France. Il ne souhaite donc absolument pas le vendre avec les hauts-fourneaux du site. » Le gouvernement menace de nationaliser Florange » Florange : Sapin s'oppose à Montebourg

ArcelorMittal adresse une fin de non recevoir à Arnaud Montebourg. Mercredi, le ministre du Redressement productif annonçait avoir reçu deux offres ou marques d'intérêt pour le site de Florange dans son intégralité et par seulement les hauts-fourneaux mis en vente par ArcelorMittal. «Le moment est venu de demander à Mittal de faire bouger sa position», concluait le ministre. Le géant de l'acier a mis deux jours à répondre. Et cette réponse ressemble à un début de bras de fer avec le gouvernement, puisque ArcelorMittal déclare, dans un communiqué, que «la vente des activités aval de Florange mettrait en péril la viabilité du reste des activités d'ArcelorMittal en Fra...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant