ArcelorMittal échappe au "profit warning" grâce aux coûts

le
0
ARCELORMITTAL DÉMARRE L'ANNÉE MIEUX QUE PRÉVU
ARCELORMITTAL DÉMARRE L'ANNÉE MIEUX QUE PRÉVU

par Philip Blenkinsop

BRUXELLES (Reuters) - ArcelorMittal a coupé court aux craintes d'un "profit warning" vendredi et maintenu ses objectifs annuels grâce à de fortes réductions de coûts en Europe.

L'action du premier sidérurgiste mondial a ainsi gagné jusqu'à 7,5% en réaction à une baisse plus faible que prévu de son excédent brut d'exploitation (EBE) au premier trimestre.

Elle prenait 6,12% à 10,285 euros en début d'après-midi, soit la plus forte progression de l'indice EuroStoxx 50, ArcelorMittal ayant par ailleurs dit que les réductions de coûts et la performance de ses activités minières se traduiraient par une amélioration des résultats dans les mois à venir.

Le sidérurgiste a fait état d'un bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (Ebitda, EBE) de 1,565 milliard de dollars (1,2 milliard d'euros) sur les trois premiers mois de l'année, en baisse de 26% mais qui marque un net redressement après un quatrième trimestre difficile.

Les analystes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur un EBE de 1,36 milliard de dollars.

ArcelorMittal estime que son Ebitda du deuxième trimestre sera supérieur à celui du premier et confirme que son EBE annuel dépassera les 7,1 milliards de dollars de 2012. Le consensus SmartEstimate de Thomson Reuters Starmine s'établit à 6,89 milliards de dollars.

Le sidérurgiste a toutefois assorti sa prévision annuelle d'une condition: que les prix du minerai de fer et que la marge de l'acier par rapport au coût des matières premières soient similaires à ceux de 2012.

Le groupe affiche néanmoins une perte nette de 345 millions de dollars contre une perte de 191 millions attendue en moyenne par les analystes.

$4,8 MILLIARDS ECONOMISÉS

ArcelorMittal a fait remarquer que la demande européenne d'acier restait inférieure de 30% environ à son niveau maximal observé en 2007 et qu'elle diminuerait encore en 2013.

Les livraisons d'acier de la division Flat Carbon Europe, destinées surtout au secteur automobile, ont cependant augmenté de 16% au premier trimestre, par rapport au dernier trimestre de 2012, mais sont en recul de 8% sur le trimestre comparable de l'an passé.

La division a par ailleurs fortement réduit sa perte opérationnelle. La fermeture ou mise au chômage technique de sites européens lui a permis d'économiser un milliard de dollars et elle bénéficie également d'un plan d'économie de trois milliards de dollars destiné à rétablir d'ici 2015 les marges à leurs niveaux antérieurs à la crise.

"Il est évident que ce programme produit des effets tangibles", observe Neil Sampat, analyste de Nomura.

ArcelorMittal, qui a perdu son statut de valeur d'investissement l'an passé, a vendu des actifs, levé quatre milliards de dollars sur les marché et réduit son dividende pour rééquilibrer ses finances.

Il a déjà économisé 4,8 milliards de dollars en frais commerciaux et administratifs depuis 2008 et compte livrer 20% environ de plus de minerai de fer cette année, grâce à une accélération de la production au Canada, conséquence de son engagement dans le secteur minier.

ArcelorMittal pense enfin que les livraisons d'acier devraient augmenter de 2% cette année, tirées par une progression de 3% de la consommation mondiale. A l'exception de l'Europe, la demande d'acier devrait croître partout, estime-t-il.

Constance de Cambiaire et Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant