ArcelorMittal abaisse ses prévisions pour 2015

le , mis à jour à 09:17
0
ARCELOTMITTAL ABAISSE SES PRÉVISIONS 2015
ARCELOTMITTAL ABAISSE SES PRÉVISIONS 2015

par Robert-Jan Bartunek

BRUXELLES (Reuters) - ArcelorMittal a revu à la baisse ses prévisions de bénéfice pour l'ensemble de l'année 2015, le premier sidérurgiste mondial prenant acte de la chute des cours du minerai de fer, tout en se montrant moins optimiste sur les perspectives du marché américain.

Le groupe, qui produit à lui tout seul entre 6% et 7% de l'acier mondial, a précisé anticiper désormais un excédent brut d'exploitation (EBE) entre six et sept milliards de dollars (5,3 à 6,2 milliards d'euros), contre une fourchette précédente de 6,5 à 7,5 milliards auparavant.

Sur les trois premiers mois de l'année, l'EBE du groupe a reculé de 21%, à 1,38 milliard de dollars contre une prévision moyenne des analystes interrogés par Reuters de 1,43 milliard.

Ce recul est dû à la chute de 74% des bénéfices de ses opérations minières avec la baisse des cours du minerai de fer.

Son activité sidérurgique a été affectée par la faible performance du marché américain, où les importations ont augmenté et la demande a baissé, un phénomène largement lié au déstockage. La faiblesse de ce marché a toutefois été entièrement compensée par une meilleure performance en Europe.

L'endettement net du groupe s'élevait à 16,6 milliards de dollars (14,6 milliards d'euros) à la fin eu premier trimestre, en légère hausse par rapport à un plus bas record de 15,8 milliards affiché fin 2014. ArcelorMittal a ajouté qu'il réduirait le montant de sa dette nette dans le courant de 2015.

ArcelorMittal a aussi abaissé ses prévisions de consommation mondiale d'acier qu'il voit désormais augmenter entre 0,5 et 1,5% cette année, variations de stocks comprises, contre une précédente projection de hausse comprise entre +1,5 et +2%.

Le sidérurgiste est devenu plus pessimiste concernant l'évolution des marchés dans toutes des zones géographiques sauf en Europe, pour laquelle il laisse ses prévisions inchangées.

Les révisions en baisse ont été particulièrement sévères pour le Brésil, les Etats-Unis et la Chine. ArcelorMittal n'est pas très exposé au marché chinois mais les perspectives pour le deuxième consommateur mondial d'acier ont un impact sur les cours.

(Robert-Jan Bartunek, Benoit Van Overstraeten et Juliette Rouillon pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant