Arbitrage : L'UNFP appelle les joueurs au calme

le
0
Arbitrage : L'UNFP appelle les joueurs au calme
Arbitrage : L'UNFP appelle les joueurs au calme
Dans un long communiqué, l'UNFP s'insurge des insultes trop récurrentes ces derniers temps à l'encontre des arbitres et appelle les joueurs professionnels à se calmer au plus vite.

Deux jours après les insultes du Parisien Zlatan Ibrahimovic et du Marseillais Dimitri Payet, survenues elles-mêmes quatre jours après celles de Serge Aurier, l'UNFP met le holà. L'Union Nationale des Footballeurs Professionnels s'insurge des insultes trop fréquentes des joueurs à l'encontre des arbitres et les appelle au calme dans un long communiqué où l'instance déplore notamment cet effet de mode qui consiste à s'en prendre aux hommes en noir dans des termes dépassant la décence. « La mode a parfois des effets pervers, et celle qui consiste, ces derniers temps au sein des footballeurs évoluant en France, à prendre les arbitres pour cibles jette avant tout le discrédit sur ceux qui profèrent ces insultes, et profite à ceux qui en font commerce via les réseaux sociaux, notamment », écrit l'UNFP en guise d'introduction, avant de s'épancher plus longuement sur ce fléau du moment en L1.

« Les arbitres sont des hommes et font partie du jeu »

« Cette mode, qui fut longtemps l'apanage des dirigeants et des entraîneurs, met à mal les efforts consentis, ces dernières années, pour redorer l'image du football et des footballeurs de chez nous auprès du grand public, du monde politique ou de la presse. L'UNFP appelle les footballeurs professionnels au calme, car rien - ni les enjeux, ni la passion, ni l'énervement, ni la défaite... - ne saurait justifier les dérapages verbaux et les insultes. Ce n'est pas en accrochant les arbitres au pilori que l'on résoudra les problèmes, mais c'est en discutant avec eux, en travaillant avec eux, que l'on y parviendra demain. Le football français n'a rien à gagner dans cette escalade de la haine. Il doit, au contraire, s'unir pour éradiquer un phénomène malsain, qui le gangrène de l'intérieur. Faut-il rappeler, un fois encore, que les arbitres font partie du jeu ? Faut-il rappeler que les arbitres, comme les joueurs, sont des hommes, et que, même si cela est parfois difficile à entendre, que l'erreur est humaine ? »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant