Arbitrage du match Lens-PSG : mis en cause, Thiriez réplique

le
0
Arbitrage du match Lens-PSG : mis en cause, Thiriez réplique
Arbitrage du match Lens-PSG : mis en cause, Thiriez réplique

Le patron du football professionnel, Frédéric Thiriez a accepté, pour Le Parisien - Aujourd'hui en France, de réagir aux critiques que le visent après la diffusion d'une vidéo le montrant vendredi soir dernier s'excuser auprès de Nasser Al-Khelaïfi pour la qualité de l'arbitrage de Lens-PSG. L'arbitre, Monsieur Rainville, avait expulsé sévèrement trois joueurs (deux Lensois et un Parisien). Gervais Martel, le président du RC Lens, nous a indiqué de son côté avoir reçu les mêmes excuses à l'issue de la rencontre.

«Quel est le problème ?, demande Frédéric Thiriez. J'étais au Stade de France assis entre Gervais Martel et Nasser Al-Khelaïfi pendant le match.  J'ai vu ce que tout le monde a vu. Une fête gâchée, un match qui aurait pu partir en vrille à cause de l'arbitrage. Je suis moi-même descendu en bord de pelouse auprès des délégués de la rencontre, pour la dernière demi-heure, car je craignais des débordements en tribunes. Je suis désolé pour le public, les joueurs et les présidents des deux clubs de ce qu'il s'est passé. C'est ce que j'ai dit aux deux présidents, qui sont mes amis, à la fin de la rencontre. Que l'on mette en doute mon impartialité,  je ne le supporte pas. Si j'ai été réélu quatre fois par les présidents de club à la présidence de la Ligue, c'est parce que je suis impartial justement. Je suis blessé par certains commentaires hâtifs ou volontairement blessants".

"Je suis dans mon rôle en réagissant ainsi, poursuit le patron de la LFP. Je me sens responsable de la qualité du spectacle et de l'équité des matchs. Malheureusement, l'arbitrage ne relève pas de la Ligue (ndlr: il incombe à la fédération), nous payons juste la prestation. Pourquoi l'arbitrage professionnel ne devrait-il pas être du ressort de la LFP ? J'ai posé la question au ministre des Sports. Noël Le Graët (le patron de la FFF) connaît ma position. Je suis pour une professionnalisation de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant