Arbitrage : Blatter veut «la contestation vidéo» dans le football

le
0
Arbitrage : Blatter veut «la contestation vidéo» dans le football
Arbitrage : Blatter veut «la contestation vidéo» dans le football

S'achemine-t-on vers une révolution arbitrale dans le football ? Est-ce la fin des hors-jeu imaginaires, des pénalty généreux ? La Fédération internationale (Fifa) dont l'actuel président, le Suisse Sepp Blatter, veut briguer un nouveau mandat, va tester un nouveau dispositif. Dans l'esprit, «la contestation vidéo» mélangerait habilement ce qui se fait en tennis et en rugby.

Blatter a indiqué qu'«une ou deux fois par période» les entraîneurs pourraient contester une décision de l'arbitre qui pourrait donc être contredit in fine. Concrètement, les actions litigieuses seraient visionnées et «l'arbitre pourrait être amené à revoir sa décision initiale» d'après Blatter.  En tennis, les joueurs ont la possibilité d'avoir recours à des challenge pour déterminer si une une balle est à l'intérieur du terrain. Quant au rugby, seul l'arbitre peut faire appel à la vidéo pour valider ou non une action d'essai.

Notre question du jour : faut-il renforcer l'arbitrage vidéo ? 

Le président de la Fifa a déclaré qu'il souhaitait que «les entraîneurs aient le droit, une ou deux fois par mi-temps, de faire appel à la vidéo pour remettre en cause une décision de l'arbitre, mais seulement quand le jeu est arrêté».

Un test pourrait avoir lieu en 2015 lors du Mondial des moins de 20 ans en Nouvelle-Zélande. Avec ce dispositif, le but de Karim Benzema contre l'Espagne aurait par exemple pu être validé si Didier Deschamps avait réclamé le challenge.  «J'espère que nous pourrons trouver une ligue, semi-professionnelle ou professionnelle, qui essaiera de tester ce système», a exhorté Blatter.

Platini opposé à la vidéo

Les souhaits de Blatter pourraient se heurter à plusieurs obstacles. Le milieu -très- conservateur du foot est-il prêt à se lancer dans cette nouvelle aventure ? Michel Platini à la tête de l'Uefa, s'est toujours refusé à intégrer la vidéo dans les matchs européens. La décision de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant