Arbitrage Adidas : Bernard Tapie en garde à vue

le
1
VIDÉO - De son côté, Stéphane Richard a affirmé lundi que Christine Lagarde, ministre de l'Économie, avait agi «en parfaite connaissance de cause».

Bernard Tapie a été placé en garde à vue lundi matin par les policiers de la brigade financière, dans le cadre de l'enquête sur l'arbitrage controversé du dossier Adidas-Crédit lyonnais. Au terme de celui-ci, l'homme d'affaires avait empoché plus de 400 millions d'euros d'argent public.

Âgé de 70 ans, l'ancien ministre a d'abord subi un examen médical à l'Hôtel-Dieu - sa garde à vue peut durer jusqu'à 96 heures, en une ou plusieurs fois.

Trois personnes ont déjà été mises en examen pour «escroquerie en bande organisée» : Stéphane Richard, PDG d'Orange et ex-directeur de cabinet de Christine Lagarde, Jean-François Rocchi, ancien dirigeant du CDR (structure chargée de liquider le passif du Lyonnais) et Pierre Estoup, ancien magistrat, l'un des trois arbitres concernés, qui pourrait être le plus impliqu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mardi 25 juin 2013 à 19:33

    COURAGE !!!...Bernard...tu les auras, ces pétainistes !...