Arafat : le rapport français "va dans le sens d'une mort naturelle"

le
1
Malade, Yasser Arafat dit adieu à son peuple avant de rejoindre l'hôpital militaire français de Percy.
Malade, Yasser Arafat dit adieu à son peuple avant de rejoindre l'hôpital militaire français de Percy.

Les experts mandatés par la justice française écartent la thèse d'un empoisonnement de Yasser Arafat et, selon une source proche du dossier, privilégient une mort naturelle du leader palestinien, relançant la polémique autour de ce dossier ultra sensible. Leur rapport "écarte la thèse de l'empoisonnement et va dans le sens d'une mort naturelle", a indiqué mardi cette source, confirmant une information de France Inter. Selon la radio, les experts concluent que Yasser Arafat est mort "de vieillesse à la suite d'une infection généralisée".

Sollicité, le parquet de Nanterre et Me Pierre-Olivier Sur, conseil de Souha Arafat, la veuve de l'ex-dirigeant palestinien, n'ont pas souhaité faire de commentaires dans l'immédiat. Souha Arafat devait s'exprimer en début de soirée à Paris aux côtés de ses avocats. La veuve du leader palestinien avait déposé en juillet 2012 une plainte contre X pour assassinat à Nanterre (Hauts-de-Seine), après la découverte de polonium, une substance radioactive, sur des effets personnels de son mari. Ce produit lui aurait été, selon elle, administré par un membre de son entourage. Bataille d'expertsLes juges d'instruction chargés de ce dossier avaient alors ordonné l'exhumation de la dépouille du dirigeant, ce qui fut fait en novembre 2012. Une soixantaine d'échantillons avaient été répartis pour analyse entre trois équipes d'enquêteurs, suisses, français et russes, chacune effectuant son travail...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 35924358 le mercredi 4 déc 2013 à 09:16

    Mort naturelle, pas comme celle des civils, femmes, enfants et vieillards Israéliens, qu'il a tués par des actes t erroristes. Ne l'oublions pas. Jamais.