Arabie saoudite : attentat suicide sanglant dans une mosquée, l'EI revendique

le , mis à jour le
0
Arabie saoudite : attentat suicide sanglant dans une mosquée, l'EI revendique
Arabie saoudite : attentat suicide sanglant dans une mosquée, l'EI revendique

L'Arabie saoudite a rejoint vendredi la longue liste des cibles de Daech, le groupe Etat islamique (EI). Pour la première fois en effet, les jihadistes ont revendiqué un attentat sur les terres de la monarchie absolue islamique. Peu de temps avant, une explosion s'est produite à l'heure des prières dans une mosquée chiite de l'est du royaume, dans la localité de Koudeih, province du Qatif. Selon le ministère saoudien de la Santé, l'attaque a fait 21 morts et 81 blessés.

Des photos de l'horreur

Un militant chiite local a assuré qu'il s'agissait d'un attentat suicide. Des sites d'information de l'est de l'Arabie saoudite ont ensuite publié des photos de corps de victimes baignant dans leur sang. Le groupe Etat islamique s'est alors attribué l'attentat. Dans un texte, EI affirme que «les soldats du califat dans la province de Najd (Arabie saoudite, ndlr) sont responsables de cette attaque», précisant qu'elle a été menée par un kamikaze qui a actionné une ceinture explosive qu'il portait sur lui dans la mosquée. Le groupe a également publié une photo de l'auteur de l'attaque qui s'appelle Abou Amer Al-Najdi.

A suicide bomber detonated himself in a Shiite mosque in Qatif, eastern Saudi Arabia pic.twitter.com/zl2UJcYAxr— Ali Hashem علي هاشم (@alihashem_tv) May 22, 2015

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, cité par l'agence officielle SPA, a ajouté qu'une enquête a été ouverte après l'explosion et promis de donner ultérieurement plus de détails. Selon le militant chiite, l'hôpital de Qatif a lancé des appels à des dons de sang. L'établissement a également rappelé des membres du personnel qui étaient de repos, laissant supposer un nombre plus important de morts et de blessés.

La localité de Koudeih est située au nord de la ville de Qatif, au coeur de la Province Orientale où se concentre la minorité chiite. Des images diffusées peu après sur les réseaux sociaux montrent des victimes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant