Arabie Saoudite: abandonné à l'hôpital, Ibrahim émeut sur Twitter

le
0
Arabie Saoudite: abandonné à l'hôpital, Ibrahim émeut sur Twitter
Arabie Saoudite: abandonné à l'hôpital, Ibrahim émeut sur Twitter

Avec ou sans dollars, l'émotion est à son comble au royaume saoudien. Agé de 25 ans, Ibrahim, jeune saoudien paralysé des deux membres inférieurs, après un accident de voiture, vivait seul à l'hôpital au King Khaled Hospital à Ryad. Et jusqu' à il y a peu, il ne reçevait aucune visite de sa famille. Triste, il a envoyé un message qui s'apparente à un appel contre sa solitude sur Twitter : «Je suis à l'hôpital, personne pour me rendre visite...». Ce tweet, largement repris, a aussitôt déclenché une vague inespérée de réponses. De la compassion aussi.

Peu de temps après, le jeune homme a eu des milliers de visites grâce au hashtag #visitibrahim. Il a reçu près de 1 000 réponses dans la matinée. Son cri a été « retweeté » plus de 200 000 fois dans la journée. Le tweet d'Ibrahim est apparemment le plus partagé de l'histoire du réseau social au royaume saoudien.

La presse locale, les réseaux sociaux ont pris le relais et le sort d'Ibrahim a ému la population. Une onde de choc jusqu'au sommet du royaume. Des dons sont récoltés pour qu'il puisse bénéficier d'une greffe de moelle osseuse. Mais, pour Ibrahim, c'est sa solitude qui l'a contraint a crier son désepoir. Sa famille semble bien l'avoir abandonné depuis de longs mois. Ni ses frères et soeurs, ni ses parents, personne ne lui a rendu visite.

Sur Twitter, il écrit son désir: voir quelqu'un lui rendre visite. Et cela a semble t-il fonctionné puisque des milliers de ses compatriotes ont aussi pris le chemin de l'hôpital. Ses nouveaux amis, âgés ou jeunes comme lui,  affluent de tout le pays. Les bras chargés de fleurs, de cadeaux et ... de pizzas. Se montrant compréhensive devant une telle générosité, une telle émotion, la direction de l'hôpital a dû, toutefois, organiser ces visites pour ne pas gêner le fonctionnement de l'établissement à cause de l'affluence chez Ibrahim.

Côté médical, le jeune homme peut aussi compter ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant