Arabie Saoudite : 47 exécutions dont celle d'un important dignitaire religieux

le , mis à jour à 20:37
2
Arabie Saoudite : 47 exécutions dont celle d'un important dignitaire religieux
Arabie Saoudite : 47 exécutions dont celle d'un important dignitaire religieux

L'Arabie Saoudite a exécuté samedi 47 personnes condamnées pour terrorisme. Parmi elles, une figure de l'opposition au régime : le dignitaire chiite Nimr Baqer al-Nimr. Ces exécutions, annoncées par le ministère de l'Intérieur saoudien, suscitent notamment la colère de l'Iran. 

Nimr Baqer al-Nimr, 56 ans, était devenu la bête noire du régime. Il a été l'un des principaux animateurs des manifestations pacifiques survenues dans la région de Qatif, dans l'est du pays où vit l'essentiel de la minorité chiite. Cette communauté se plaint d'être marginalisée dans ce royaume majoritairement sunnite. Arrêté et emprisonné en 2012, le cheikh avait été notamment condamné pour «désobéissance au souverain» et «port d'armes» par un tribunal de Ryad, spécialisé dans les affaires de terrorisme.

Il était l'oncle du jeune saoudien Ali al-Nimr arrêté à 17 ans lui aussi en 2012 pour avoir manifesté contre les autorités. Celui-ci ne figure pas parmi les personnes exécutées. La France était montée au créneau l'année dernière pour empêcher son exécution de même que l'organisation de défense des droits de l'Homme Amnesty International.

La situation d'Ali al-Nimr est «très dangereuse. Le sabre reste suspendu au-dessus de son cou, à moins qu'il ne soit rendu à sa famille», a déclaré Mohammed al-Nimr, son père et le frère du religieux. Il a dit avoir été «surpris» par l'annonce de l'exécution de cheikh Nimr. Il a mis en garde contre une poussée de «colère des jeunes». «Il y aura des réactions négatives à l'intérieur du royaume et à l'étranger mais nous espérons qu'elles seront pacifiques», a-t-il ajouté.

Ryad paiera «un prix élevé» pour ces exécutions, prévient l'Iran

L'Iran, puissance chiite dont les relations sont tendues avec l'Arabie saoudite, a mis en garde à plusieurs reprises Ryad contre l'exécution du dignitaire chiite. Ce samedi, le ministre des Affaires étrangères ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • glitzy il y a 11 mois

    Trois ministres régaliens (Valls, Fabius et Le Drian) sont allés leur faire la révérence pour vendre quelques armes...

  • kurki il y a 11 mois

    L'année 2016 a visiblement bien démarré ! Amour, paix et tolérance !