Arabie-Cinq ans de prison pour insulte aux dirigeants-Amnesty

le
0
    DUBAÏ, 27 mars (Reuters) - Un journaliste a été condamné à 
cinq ans de prison en Arabie saoudite pour insulte aux 
dirigeants du royaume et avoir "incité l'opinion publique" à des 
troubles, a rapporté l'ONG Amnesty International. 
    Selon Amnesty, la peine rendue jeudi contre le journaliste 
Alaa Brinji est une "violation manifeste du droit international" 
qui traduit le non respect du droit à une expression pacifique. 
    Le verdict dans le procès de Brinji, qui travaillait pour 
plusieurs journaux saoudiens (Al Bilad, Okaz et Al Chark) avait 
été rendu le 24 mars, précise Amnesty. 
    Le tribunal avait également reconnu le journaliste coupable 
d'avoir tourné en ridicule des figures de l'islam et d'avoir 
accusé des agents de sécurité d'avoir tué des manifestants, à 
Aouamiyah, dans l'est de l'Arabie saoudite, où vit une 
communauté chiite. 
    Alaa Brinji a été arrêté en mai 2014, précise Amnesty. 
 
 (Sylvia Westall; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant