Aquilino Morelle, la chute d'un ambitieux

le
2
AQUILINO MORELLE, LA CHUTE D'UN AMBITIEUX
AQUILINO MORELLE, LA CHUTE D'UN AMBITIEUX

PARIS (Reuters) - A 51 ans, la "plume" de l'Elysée, Aquilino Morelle, quitte par la petite porte les hauts lieux du pouvoir qu'il avait retrouvés avec l'élection de François Hollande, en mai 2012, à l'apogée d'une ascension sociale et politique fulgurante.

Soupçonné de conflit d'intérêts à la suite d'un article de Mediapart, le conseiller politique du chef de l'Etat a annoncé vendredi qu'il démissionnait pour être entièrement libre de répondre aux attaques portées contre lui.

"Je suis suffisamment au fait de la vie politique pour ne pas m?émouvoir de la charge dont je viens d?être l?objet", avait-il écrit jeudi dans un texte présenté comme un droit de réponse à Mediapart, sur sa page Facebook.

"Plume" de Lionel Jospin à Matignon de 1997 à 2002, ce fils d'immigrés espagnols fut également l'auteur des discours de François Hollande durant la campagne présidentielle, dont celui du Bourget qui fit beaucoup pour la victoire du candidat socialiste.

Une manière pour cet homme à "la conscience de classe" d'oeuvrer au nom des "siens" - le peuple, les ouvriers.

Sixième d'une famille de sept enfants qui vécut dans le quartier populaire de Belleville, à Paris, fils d'un ouvrier affûteur chez Citroën à Nanterre, Aquilino Morelle a conquis sa place parmi "l'élite" en accomplissant un prestigieux parcours universitaire.

Il mena de front avec succès des études à la faculté de médecine de Paris, à Sciences Po Paris et à l'Ena.

Pierre Moscovici le remarque au grand oral de l'Ena en 1988 et le présentera plus tard à Lionel Jospin. Il devient sa "plume" en 1997, régnant à l'époque sur Matignon avec Manuel Valls, chargé de la communication. On le dit prétentieux, il répond orgueil.

COMMUNICANT EPHÉMÈRE

Dans l'article de Mediapart, il est décrit comme un homme sensible aux ors de l'Elysée, qui aurait fait privatiser un salon de l'hôtel Marigny pour faire cirer ses chaussures et demandé à l'un de ses chauffeurs de véhiculer son fils "pour des activités personnelles" à Paris.

Son rêve de pouvoir s'effondre le 21 avril 2002 avec l'élimination surprise de Lionel Jospin au premier tour de l'élection présidentielle.

"Le 21 avril 2002, ça a été les 91 volumes de 'La Comédie Humaine' en deux jours", déclare-t-il avec ironie.

En 2003, Aquilino Morelle, inspecteur général des affaires sociales depuis sa sortie de l'Ena, demande à être mis en disponibilité afin de travailler pour la société de conseil en communication Euro RSCG.

Il revient rapidement en politique en 2004 aux côtés de Laurent Fabius pour faire campagne pour le "non" au traité constitutionnel européen. Il avait déjà voté "non" en 1992 au Traité de Maastricht.

Auteur d'un rapport sur le sang contaminé et du rapport sur le Mediator en 2011, cet énarque médecin a échoué dans toutes ses tentatives pour se faire élire.

Son nom avait circulé ces dernières semaines comme possible ministre de la Santé lors du récent remaniement qui a porté à Matignon un de ses proches, Manuel Valls. Il est également proche du ministre de l'Economie Arnaud Montebourg dont il a dirigé la campagne lors de la primaire socialiste.

(Marine Pennetier et Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cavalair le jeudi 24 avr 2014 à 19:00

    Encore un pou.rri qui ne sera pas en chomage

  • M1531771 le vendredi 18 avr 2014 à 17:36

    Oh, va être recasé par les copains, ne vous faites pas de souci...à gauche, on aime bien ce genre de trucs...recaser les copains, favoriser les copains, épargner voire dédouaner les copains...on connaît la chanson !