Aquilino Morelle, ex-conseiller de Hollande, contre-attaque

le
2
Aquilino Morelle, ex-conseiller de Hollande, contre-attaque
Aquilino Morelle, ex-conseiller de Hollande, contre-attaque

Le 18 avril 2014, Aquilino Morelle, l'un des plus proches collaborateurs de François Hollande, était contraint à la démission. Morelle, ancien haut fonctionnaire à l'inspection générale des affaires sociales (Igas), est alors soupçonné de prise illégale d'intérêts avec des laboratoires pharmaceutiques.

Lorsqu'il était en fonction à l'Igas en 2007, le fonctionnaire aurait effectué, selon une enquête de Mediapart, des missions rémunérées de consultant pour un laboratoire. Contre une somme de 12 500 ¤ et sans autorisation, il aurait ainsi organisé des rendez-vous réunissant le laboratoire danois Lundbeck et un organisme interministériel chargé de fixer le prix des médicaments et les taux de remboursement. Ce qui le placerait en situation de conflit d'intérêts.

Mediapart évoque aussi des écarts de comportement, comme le fait d'avoir fait venir dans un salon de l'Elysée un cireur de chaussures ou l'utilisation de véhicules à des fins personnelles. Emporté par le scandale, Morelle quitte donc l'Elysée par la petite porte. Le 18 avril, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique lance « une étude plus approfondie des déclarations d'intérêts et de patrimoine » de Morelle. Et quatre jours plus tard, le 22 avril, le parquet national financier ouvre une enquête préliminaire. Fin décembre, il a été entendu pendant quatre heures par les policiers.

PRISE ILLÉGALE D'INTÉRÊTS : BLANCHI PAR LA JUSTICE

Près d'un an après votre démission, qu'en est-il de l'accusation de prise illégale d'intérêts qui a conduit à votre départ ?

AQUILINO MORELLE. Cette accusation « ronflante » n'a jamais eu le moindre fondement. Elle n'était qu'une calomnie destinée à me contraindre à quitter mes fonctions. C'est ce que j'ai toujours dit et c'est ce que la justice vient de confirmer en classant sans suite l'enquête préliminaire qui avait été ouverte. J'en ai reçu notification le 8 février dernier, après ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 le lundi 9 mar 2015 à 12:14

    Avec le recul, il remerciera Flanby de l'avoir viré.

  • M7097610 le lundi 9 mar 2015 à 09:44

    son passage n'a pas laissé de trace ... qu'il circule ailleurs.