Aqmi revendique l'enlèvement de deux Australiens au Burkina Faso

le
0
 (Actualisé avec précisions) 
    LE CAIRE, 5 février (Reuters) - Al Qaïda au Maghreb 
islamique (Aqmi) a revendiqué l'enlèvement d'un couple 
d'Australiens, le 15 janvier dernier dans le nord du Burkina 
Faso, près de la frontière avec le Mali, dans un enregistrement 
audio rendu public vendredi.  
    Dans cet enregistrement fait par la branche Al Mourabitoune 
d'Aqmi et diffusé sur son compte Telegram, il est précisé que la 
femme va être libérée sans condition. 
    Le docteur Ken Elliott et sa femme Jocelyn, tous deux 
octogénaires, ont dirigé pendant plus de 40 ans une clinique de 
120 lits à Djibo. Ils ont été enlevés dans cette ville en 
parallèle de l'attaque d'un grand hôtel et d'un restaurant de la 
capitale, Ouagadougou, qui avait fait une trentaine de morts et 
qui avait été revendiqué par Aqmi. 
    Dans son enregistrement, Aqmi précise que Jocelyn Elliott 
est libérée sous la pression publique et conformément aux 
directives des dirigeants d'Al Qaïda qui demandent d'éviter 
d'impliquer des femmes dans la guerre. 
    "Le motif principal derrière leur enlèvement était une 
tentative (d'obtenir) la libération de nos prisonniers qui sont 
derrière les barreaux et souffrent de la douleur de 
l'emprisonnement ainsi que d'être privés de leurs droits 
fondamentaux", entend-on dans l'enregistrement. 
 
 (Omar Fahmy; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant