Aqmi revendique l'enlèvement d'une missionnaire suisse au Mali

le
0
    DAKAR, 27 janvier (Reuters) - Le groupe Al Qaïda au Maghreb 
islamique (Aqmi) a diffusé une vidéo montrant une missionnaire 
chrétienne suisse enlevée début janvier dans le nord du Mali, ce 
qui constitue la première revendication de cet enlèvement, 
rapporte l'organisation SITE spécialisée dans l'observation des 
médias islamistes. 
    Installée à Tombouctou, Béatrice Stockly avait déjà été 
enlevée en 2012 par des combattants islamistes, qui l'avaient 
relâchée quelques jours plus tard. 
    Dans cette vidéo de huit minutes, qui n'a pas pu être 
authentifiée de manière indépendante, elle apparaît voilée et 
déclare que l'enregistrement a été réalisé le 19 janvier. 
    "Nous, Al Qaïda au Maghreb islamique, la région du Sahara, 
proclamons notre responsabilité dans l'enlèvement de cette kafir 
évangélisatrice Béatrice Stockly, qui, par son travail, a 
éloigné de nombreuses personnes de l'islam (...)", déclare un 
combattant en anglais. 
    Aqmi formule aussi des revendications, notamment la 
libération de membres détenus dans des prisons maliennes et 
celle d'Ahmad Al Faqi Al Mahdi, emprisonné auprès de la Cour 
pénale internationale (CPI). 
    Trois ans après une intervention militaire française ayant 
repoussé des combattants islamistes qui se dirigeaient vers 
Bamako, le nord du Mali reste en proie à une instabilité qui 
semble s'intensifier depuis plusieurs mois. 
    Aqmi a revendiqué l'attaque commise en novembre contre un 
hôtel à Bamako, qui a fait 20 morts, et celle commise le 15 
janvier dernier contre un restaurant et un hôtel au Burkina 
Faso, qui a fait 30 morts. 
 
 (Emma Farge; Bertrand Boucey pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant