Aqmi menace d'exécuter ses otages européens en cas d'attaque

le
0

par Laurent Prieur

NOUAKCHOTT (Reuters) - La branche nord-africaine d'Al Qaïda, Aqmi, a menacé d'exécuter ses otages européens si jamais la France et ses alliés attaquaient ses bases dans le nord du Mali, selon un communiqué relayé jeudi par l'agence de presse mauritanienne ANI.

Al Qaïda au Maghreb islamique détiendrait neuf otages occidentaux, dont six Français, tous enlevés au Mali et au Niger depuis septembre 2010.

"Nous prévenons l'ensemble des pays concernés -la France, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et la Suède- que la participation ou l'approbation des opérations imminentes contre les moudjahidine du nord du Mali signerait l'arrêt de mort de leurs concitoyens", prévient ce document en arabe.

Le mois dernier, Aqmi avait revendiqué l'enlèvement dans le nord du Mali de cinq Européens, dont deux Français. La nationalité des trois autres otages n'a pas été précisée.

Le groupe avait publié sur un site internet islamiste des photos des otages, certains ligotés, entourés d'hommes armés et masqués.

Aqmi affirme également être à l'origine de l'enlèvement de cinq Français dans le nord du Niger en septembre 2010. L'un d'entre eux a, par la suite, été relâché.

Les précédentes tentatives de l'armée française pour libérer des otages au Sahel ont échoué, avec la mort de Michel Germaneau en juillet 2010, puis de Vincent Delory et Antoine de Léocour en janvier 2011.

Ces derniers mois, l'armée mauritanienne a lancé plusieurs assauts contre des bases d'Aqmi au Mali.

Les Nations unis craignent que l'afflux dans la région d'anciens combattants de la guerre civile libyenne ne renforce les groupes islamistes sahéliens.

Gregory Schwartz pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant