Après un succès sans pareil, le tiercé fête ses 60 ans mercredi

le
0
Sexagénaire, le tiercé a laissé sa place au Quinté+ dans le coeur des parieurs. Ce dernier capte 20% des enjeux totaux de la gamme des paris PMU. Conny Sjostrom/shutterstock.com
Sexagénaire, le tiercé a laissé sa place au Quinté+ dans le coeur des parieurs. Ce dernier capte 20% des enjeux totaux de la gamme des paris PMU. Conny Sjostrom/shutterstock.com

(AFP) - Inventé par André Carrus, le fondateur du PMU, et lancé à Enghien (Val-d'Oise) le 22 janvier 1954 dans le prix Uranie, le tiercé fêtera ses 60 ans mercredi à Cagnes-sur-Mer.

Dès sa diffusion en direct à la télévision en 1956, le tiercé connaît "un succès sans pareil à son époque et devient un phénomène de société", a commenté lundi le PMU dans un communiqué.

Commenté au début par Georges de Caunes, le tiercé s'appropriera ensuite les voix d'André Théron, Guy Lux, Léon Zitrone, Thierry Roland...

En 1960, il devient le leader des paris hippiques et cinq ans plus tard représente 66% des enjeux du PMU. Il connaît une hausse de 5.000 % des enjeux entre 1954 et 1980.

Pendant près de 20 ans, le tiercé est proposé quatre fois par semaine. À partir de 2005, il devient le rendez-vous quotidien des turfistes, comme le Quarté+ (créé en 1987) et le Quinté+ (1989).

Aujourd'hui, le tiercé n'a plus la cote auprès des parieurs qui lui préfèrent le Quinté+, devenu le pari phare de la gamme des paris PMU, avec 20% des enjeux totaux.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant