Après un mois de crise, un an de reconstruction pour l'UMP

le
0
Avant l'élection de septembre, le parti doit réformer ses statuts et préparer les municipales.

Pour oublier une année 2012 marquée par les défaites à la présidentielle puis aux législatives et la guerre Copé-Fillon, quoi de mieux qu'une élection interne? Pas celle prévue en septembre, qui doit désigner un nouveau président de l'UMP. Mais plutôt celle du patron des Jeunes Pop, le mouvement «jeunes» du parti. Arrivé au terme de son second mandat en août, le président sortant Benjamin Lancar, admis à l'ENA, ne se représente pas. Le scrutin a été repoussé pour ne pas perturber l'élection à la présidence de l'UMP.

Mais à quelle date? Officiellement, la campagne des Jeunes Pop devait commencer au lendemain du vote du 18 novembre, avec un scrutin courant janvier. Mais l'élection a disparu des écrans radars. Aucune mention sur le site de l'UMP. Celui des Jeunes Pop n'a plus été actualisé depuis le 14 septembre et le dernier message sur le compte Faceb...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant