Après Trump, les investisseurs plébiscitent largement les actions au détriment de l'obligataire

le
0

(NEWSManagers.com) - Le mouvement de balancier aurait-il commencé? L'élection de Donald Trump à la Maison Blanche a déclenché une très spectaculaire rotation des actifs dans le monde, de l'obligataire vers les actions. Toutes zones géographiques confondues, les fonds actions ont enregistré durant la semaine au 16 novembre une collecte de 28 milliards de dollars, la plus élevée des deux dernières années, alors que les fonds obligataires affichaient dans le même temps des sorties nettes de 18 milliards de dollars, les plus importantes depuis trois ans et demi, selon l'étude hebdomadaire de Bank of America Merrill Lynch qui reprend des données communiquées par le spécialiste de l'évolution des flux internationaux EPFR Global. Autrement dit, l'élection inattendue de Donald Trump a incité la majorité des investisseurs à se préparer à une situation dépressionnaire sur le marché obligataire. Peut-être le début d'une grande rotation. Sur les dix dernières années, les fonds d'obligations internationales affichent des entrées nettes cumulées de 1.500 milliards de dollars alors que les fonds d'actions internationales sont restés à l'étiage.

Du côté actions, la semaine écoulée a aussi été marquée par des engagements massifs dans les fonds gérés passivement, qui ont engrangé une collecte nette de 34 milliards de dollars alors que les mutual funds subissaient des rachats nets pour un montant de plus de 7 milliards de dollars. Depuis 2002, les fonds passifs ont attiré 2.100 milliards de dollars alors que les fonds gérés activement affichent une décollecte nette de 1.800 milliards de dollars. Dans le détail, les fonds d'actions américaines ont raflé la mise avec des entrées nettes de 30,7 milliards de dollars, les plus élevées des deux dernières années. Les fonds d'actions européennes ne sont restées à l'écart du mouvement puisqu'ils affichent des souscriptions nettes de 0,8 milliard de dollars, après des sorties nettes au cours de trois des quatre dernières semaines. En revanche, les fonds d'actions émergentes ont subi des retraits de 5,4 milliards de dollars, les plus élevés des quatorze derniers mois.

Dans l'univers obligataire, les marchés émergents se distinguent également. Les fonds de dette émergente ont subi une décollecte nette record de 6,6 milliards de dollars. Les fonds d'obligations high yield subissent pour leur part des sorties nettes de 3,8 milliards de dollars tandis que les fonds d'obligations en catégorie d'investissement enregistrent une décollecte nette de 2,4 milliards de dollars. En revanche, dans la continuité des semaines précédentes, les fonds indexés sur l'inflation ont affiché des flux nets positifs de 0,8 milliard de dollars. L'étude hebdomadaire de Bank of America Merrill Lynch souligne également les énormes mouvements observés dans les fonds sectoriels favorisés par la reflation et l'assouplissement réglementaire. Les fonds dédiés aux financières ont ainsi engrangé une collecte nette de 7,2 milliards de dollars tandis que les fonds spécialisés sur les valeurs de la santé attiraient en net plus de 3 milliards de dollars.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant